S2PDCAEWSQG6CA49V84LCA8LYYC4CACJIM7TCAFLKN5OCA25QMQICA1PSCLCCA04OC7DCAR75K9RCAQTKV6VCAZZZLKSCA9IPZOKCAVZAPWKCAL1OAMTCAAJV82SCAOVW3RZCAA98X0BCA6SZJ07

Merci, Déborah, de toujours m'encourager à écrire sur ce blog... et à partager mes dernières lectures en cours!

Pour moi qui aime tant lire, lire et lire, il y a une sorte de pudeur à parler des derniers moments bonheurs partagés dans les pages des romans dévorés...

Et surtout, je ne suis pas critique littéraire, loin de là!

Mais, c'est vrai, j'aime aussi découvrir des bonheurs lecture sur les blogs que je visite... alors, à votre tour, si vous cherchez dans les rayons d'une bibliothèque ou d'une librairie quoi lire dans les temps prochains, qui sait?, peut-être un des titres suivants attirera-t-il votre attention... Après tout, la littérature n'est-elle pas la première richesse à partager?

Allons, trêve de verbiage! Voilà quelques-uns des titres lus ces dernières semaines (vous le verrez, c'est assez éclectique!):

- Cosmopolis de Don Delillo:

Nous partageons une journée du multimilliardaire, Eric Packer, qui sillonne la ville de New-York depuis sa limousine. Choses, gens, rues défilent, tandis que la bourse, support de l'empire d'Eric, crée une surprise sans précédent autour du yen qui s'envole.

Un roman froid, métallique, d'une noirceau extrême. Une vision de New-York âpre et sombre. Une écriture sublime et difficile, poétique et tranchante. Don Delillo est un des meilleurs auteurs américains contemporains. A ne pas conseiller aux âmes sensibles ou à la recherche d'un roman "narratif"!

- Quelque part dans le monde et Quand ce jour viendra de Claude Michelet

Aux antipodes du précédent!

Au début du siècle, Sylvestre Neyrat quitte à 17 ans sa petite ville de Tulle et le commerce familial, pour "monter" à Paris où il espère un avenir meilleur. Les petits métiers s'enchaînent: colporteur à travers la Corrèze paysanne, employé chez Félix Pottin,... jusqu'à découvrir le monde fascinant de l'entreprise Pathé et du cinéma. Il devient alors un des premiers grands reporters de cinéma, et part pour l'Amérique: canal de Panama, les grands lacs, le Chili,... Tout ce monde nouveau qu'il découvre l'éblouit. Puis il se prend de passion pour l'aviation et suit les premiers vols des frères Wright.

Dans le 2ème tome, Sylvestre continue sa vie passionnante de reporter, aux premières loges des évènements importants du siècle, lorsque la 1ère guerre mondiale éclate. Le voilà sur le front, puis prisonnier, pris dans la tourmente des évènements tragiques européens.

Bien sûr, à ces aventures, se mêle une belle histoire d'amour partagée avec une jeune aventurière, intrépide voyageuse, avec qui il promet de se retrouver toujours "quelque part dans le monde".

Ce n'est pas un grand texte littéraire, bien sûr, mais l'écriture est souple, plaisante, agile. Les péripéties sont bien menées et on se prend à suivre avec intérêt les aventures du jeune héros. Et surtout, il est passionnant de découvrir une période fascinante, pas toujours bien connue (pour moi, en tous cas!), mais riche en rebondissements et en progrès. Le point de vue sur l'Europe depuis les Etats-Unis est particulièrement intéressant, ainsi que l'histoire du cinéma qui se met en place.

- Louis XIV (2 tomes) de Max Gallo

La vie du roi Soleil, de sa naissance à sa mort, en passant par tout le faste de Versailles.

Euh, bon... que dire? Avide de romans historiques, je n'ai absolument pas aimé ce roman. La plume de Max Gallo est lourde, emphatique, redondante. Je m'y suis prodigieusement ennuyée, bien qu'intéressée par le sujet. Quel dommage!...

(D'ailleurs, si vous cherchez un fabuleux roman historique à lire, je ne peux que vous conseiller la merveilleuse série "Fortune de France" de Robert Merle. Bien sûr, il faut du temps devant soi pour dévorer les 14 tomes de la série, mais quel bonheur! Une écriture vive, alerte, une grande précision historique, aucun pédantisme, mais beaucoup d'esprit,... Bref, à lire à tout prix!)

- Moi, Milanollo, fils de Stradivarius de Jean Diwo

L'histoire d'un violon sorti des mains du plus grand luthier de tous les temps, Stradivarius, et son parcours, du 18ème siècle à nos jours, en passant par les mains des plus grands violonistes.

Un texte très intéressant, qui fait voyager au coeur de la musique et de l'histoire. Le texte est écrit du point de vue du violon, idée pertinente qui permet de mieux se plonger au coeur de la vie artiste. J'ai néanmoins regretté le style souvent négligé de certaines pages, les quelques répétitions et longueurs. A lire plutôt comme un bon documentaire romancé.

- Solal d'Albert Cohen

Solal, jeune homme juif de Céphalonie, séduit et enlève la jeune épouse du consul. Ils s'enfuient en France, mais se perdent. Solal, après quelques errances, rencontre et épouse Aude, la fille du premier ministre. Ambitieux, opportuniste, il accède aux hauts postes dans la politique, mais son passé et son enfance le rejoignent en la personne de son oncle, le truculent et pathétique Saltiel. Solal se retrouve pris entre deux mondes, le monde chrétien de son épouse et le monde juif de ses racines. Déchiré et exalté, quel choix posera-t-il?

Cette lecture a été mon grand coup de foudre de ces derniers temps. Honte à moi, mais je n'avais encore jamais ouvert une seule page d'A. Cohen. Ce roman est une merveille d'écriture, d'ironie, de force, de flamboiement et de retenue... Je ne peux que la conseiller très vivement à ceux qui aime le foisonnement, le baroque. Quant à moi, je vais m'empresser de dénicher quelque part "Belle du Seigneur" pour me replonger dans cette écriture magistrale!

- Le spectre de la rue St Jacques de J. Contrucci

Nous sommes en 1906. Un cadavre est retrouvé dans la belle propriété des Castellain, famille de notables marseillais. Aussitôt, le jeune journaliste Raoul Signoret, aidé de son oncle, chef de la police, Eugène Baruteau, part sur la trace de l'assassin...

Ce n'est pas un grand roman policier, mais j'ai pris un grand plaisir à lire ce roman qui se laisse dévorer en quelques heures. Le style est alerte, vif, malgré quelques "lourdeurs" répétitives dans les scènes entre neveu et oncle. A conseiller surtout aux marseillais, car le roman abonde en renseignements passionnants sur Marseille, ses quartiers, ses rues, le tout habilement disséminé, sans pédantisme aucun.

Ouf! J'ai encore quelques ouvrages dont je pourrai vous parler... mais je crois que mon article est bien trop long! Et surtout j'aimerais garder quelques minutes pour commencer "Sur la route" de J. Kerouac avant que Petit bonhomme ne se réveille de sa sieste! Promis, je vous en parle très bientôt!

Je vous souhaite une excellente journée... et beaucoup de plaisir de lectures!

Au plaisir de vous lire!