Mots et mets

22 septembre 2022

Pains au chocolat

Pains au chocolat 1

Les petits matins sont de plus en plus frisquets et on commence à ressortir pulls et lainages... Les jours baissent et la pluie est de retour avec son cortège de nuages et de bourrasques. On a bien besoin d'un peu de réconfort, non?! Que diriez-vous de délicieux pains au chocolat au bon beurre frais pour un petit déjeuner gourmand à déguster en bonne compagnie le week-end? C'est parti pour la recette!

(La recette a été trouvée sur le très joli blog Les yeux grognons avec des explications précises et détaillées qui rendent la recette inratable!)

Ingrédients (pour 8 pains au chocolat)

Pour la détrempe

- 150 gr de farine T45

- 150 gr de farine T55

- 12 gr de levure fraîche (ou 4 gr de levure sèche)

- 150 gr de lait

- 25 gr de sucre

- 10 gr de miel

- 6 gr de sel

- 50 gr de beurre

Pour le tourage

- 150 gr de beurre (attention, il faut du beurre à 82% de matière grasse minimum!)

Pour la garniture

- 16 bâtonnets de chocolat (vous pouvez prendre du chocolat à pâtisser, le faire fondre et fabriquer vos bâtonnets vous-mêmes!)

Pour la dorure

- un oeuf

- 1 cc de lait

 

1) Délayer la levure dans du lait tiède (pas plus de 26°).

2) Dans le robot, mettre la levure au fond, puis les farines, le sucre, le miel, le beurre souple et le sel.

3) Pétrir 4 minutes à vitesse très lente, puis 6 minutes à vitesse intermédiaire jusqu'à ce que la pâte se détache des parois du bol.

4) Former une boule, la filmer au contact, puis la laisser reposer 30 minutes.

5) Passer ce temps, l'étaler avec les mains pour la dégazer, puis filmer au contact et réserver au congélateur une vingtaine de minutes.

6) Pendant ce temps, prendre le beurre de tourage, le mettre dans une feuille de papier sulfurisé et taper dessus avec un rouleau à pâtisserie de manière à l'aplatir. Puis étaler le beurre de façon à obtenir un carré de 15x15 environ. Réserver au frais.

7) Une fois les 20 minutes passées, fleurer le plan de travail (= mettre de la farine pour éviter que la pâte ne colle!) et étaler la détrempe de manière à ce qu'elle fasse la largeur du beurre (15 cm), mais une taille deux fois plus grande. 

8) Déposer le beurre au milieu de la détrempe et rabattre les longueurs, puis souder au milieu en appuyant.

9) Tourner la pâte d'un quart de tour vers la droite, puis abaisser la pâte sur environ 60 cm.

10) Plier la partie basse jusqu'aux 2/3 de la pâte (40 cm), puis la partie haute d'un tiers sans que les deux parties ne se recouvrent. (Pour voir des photos très claires qui expliquent cela, je vous invite à aller sur la page des Yeux grognons!).

11) Plier l'ensemble en deux et tourner la pâte d'un nouveau quart de tour vers la droite. Filmer et placer au frais.

12) Passé ce temps, sortir la pâte, la déposer dans le même sens (ouverture vers la droite!), puis l'abaisser à nouveau jusqu'à obtenir un rectangle de 60 cm de hauteur.

13) Plier en trois, filmer et remettre au frais pour 1h.

14) Fleurer le plan de travail et abaisser la pâte pour obtenir un rectangle de 30x38 cm environ. Parer les bords (les couper au couteau) pour que ce soit bien net.

15) Couper la pâte en 2 verticalement, puis en 4 horizontalement (4x9 cm) pour obtenir 8 petits rectangles.

16) Disposer un bâtonnet de chocolat, enrouler d'un tour, puis mettre le 2ème bâtonnet et rouler complètement la pâte. Répéter l'opération pour tous les petits pains.

17) Déposer les pains sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, soudure de la pâte en dessous pour ne pas que les pains ne s'ouvrent!

18) Mélanger l'oeuf et le lait et badigeonner les pains avec cet appareil.

19) Laisser pousser 2h30 dans une pièce chaude, à l'abri des courants d'air.

20) Passé ce temps, dorer une nouvelle fois les pains, les mettre 10 min au frais, puis enfourner à 170° chaleur tournante, pour environ 18 min.

21) Déguster tièdes, c'est encore meilleur! 

Le p'tit truc: La recette semble très longue décrite ainsi, mais les étapes sont rapides et on peut même lire un bon bouquin entre deux temps de pousse! ;-)

Sans titre-3

Posté par Hele Helde à 17:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


26 mai 2022

Number cake

    

Number cake 5

Voilà longtemps que je rêvais de faire un number cake !  Alors, l'an dernier, pour les 15 ans de mon Grand avec tous ses copains, je me suis lancée... Et j'avoue que le résultat était très chouette! C'est un peu long à faire, mais vraiment pas difficile. Ca vous tente?

(La recette a été trouvée sur le très joli site My Cake! Merci!)

 

Ingrédients (pour une douzaine de personnes):

I) La pâte sablée (pour 1 chiffre)


– 250 gr de farine 
– 125 gr de beurre mou mais pas fondu 
– 100 gr de sucre glace 
– Une pincée de Sel fin 
– 50 gr d'oeuf 

II) La crème diplomate (pour 1 chiffre)


– 250 gr de lait 

– 70g de sucre en poudre 
– 40 gr de jaune d’oeuf 
– 20 gr de fécule de maïs 
– 3 gr de gélatine en feuille 
– 250 gr de crème liquide Fleurette entière froide 

- 1 citron vert non traité

I) Préparation du biscuit :

1-Mélanger le sucre glace et le beurre mou, puis ajouter le sel et la farine tamisée jusqu'à obtenir un mélange sableux.

2- Ajouter l'oeuf, puis mélanger sans trop pétrir (sinon, la pâte va devenir élastique et se rétracter!).

3- Faire une boule avec la pâte, puis diviser cette boule en deux parties égales.

4- Abaisser chaque boule de pâte sur une feuille de papier sulfurisé, jusqu'à obtenir une épaisseur de 3 à 5 mm environ.

5- Couper selon la forme désirée (sur le blog "My cake", vous avez tout un tas de gabaris proposés!).

6- Oter l'excédent de pâte (la garder pour une autre préparation ou pour faire des petits sablés!), puis piquer la pâte.

8- Filmer au contact et réserver au frais 1h.

9- Passé ce temps, faire cuire à 180° pendant environ 12 min. Surveiller pour que le sablé ne brunisse pas trop!

10- Sortir du four et laisser refroidir. 

 

II) La crème diplomate

 

1- Mettre la gélatine à tremper dans une grande quantitié d'eau froide pour l’hydrater.

2- Mettre un saladier et les fouets du batteur électrique au congélateur.

3- Dans une casserole, récupérer les zestes de citron vert et faire bouillir le lait avec les zestes et 35 gr de sucre. 

4- Pendant ce temps, fouetter les jaunes d’oeufs avec le reste du sucre pour les blanchir.

4- Ajouter la fécule de maïs tamisée aux jaunes d’oeufs et sucre et fouetter.

5- Verser une partie du lait sur l'appareil en fouettant  pour éviter la formation de grumeaux.

6- Quand l'appareil est lisse, ajouter le reste du lait  et refouetter.

7- Reverser l'ensemble dans la casserole et faire cuire à feu doux en fouettant sans arrêt afin que la crème n'accroche pas.

8- Lorsque l’appareil bout, continuer la cuisson pendant 2 minutes toujours en fouettant. 

9- Hors du feu, incorporer la gélatine bien essorée, puis débarrasser dans un plat filmé  au contact.

10 - Laisser refroidir sur le plan de travail, puis, quand elle commence à être à température, la mettre au réfrigérateur au moins 2h.

11- Passé ce temps, sortir le saladier et les fouets du congélateur. Verser la crème liquide très froide et fouetter, à petite vitesse pendant quelques minutes, puis plus vite ensuite. 

12-Une fois que la crème est montée en chantilly, l'incorposer délicatement à l'aide d'une maryse dans la crème au citron.

III) Le montage

1- Disposer le 1er sablé sur un plat.

2- Mettre la crème diplomate dans une poche à douille et la pocher à vontre convenance (ici, j'ai pris une douille lisse, mais tout est possible dans un number cake!)

3- Déposer délicatement le 2ème sablé sur la crème et recommencer le pochage.

4- Décorer à votre convenance! Ici, j'ai mis des petites meringues, des framboises garnies de confiture, et des feuilles de menthe.

5- Réserver au froid si vous ne le mangez pas tout de suite!

Le p'tit truc: Le number cake peut se faire avec toutes sortes de bases... J'ai beaucoup aimé cette version sablée qui se mariait très bien avec la crème diplomate! Vous pouvez également parfumer différemment votre crème diplomate (vanille, verveine, etc.)

 

Number cake 3

 

Posté par Hele Helde à 16:52 - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 février 2022

New York!

Mon dernier post sur les Cookies au beurre de cacahuète (voir ICI) m'a évidemment fait songer à New York et à ce poème d'une troublante beauté de Léopold Senghor, aux images brûlantes et incandescentes... 

Je le partage avec grand plaisir avec vous!

 

Couverture du magazine New Yorker Vintage Photo Stock - Alamy

A New York

New York ! D'abord j'ai été confondu par ta beauté, ces grandes filles d'or aux jambes longues.
Si timide d'abord devant tes yeux de métal bleu, ton sourire de givre
Si timide. Et l'angoisse au fond des rues à gratte-ciel
Levant des yeux de chouette parmi l'éclipse du soleil.
Sulfureuse ta lumière et les fûts livides, dont les têtes foudroient le ciel
Les gratte-ciel qui défient les cyclones sur leurs muscles d'acier et leur peau patinée de pierres.
Mais quinze jours sur les trottoirs chauves de Manhattan
– C'est au bout de la troisième semaine que vous saisit la fièvre en un bond de jaguar
Quinze jours sans un puits ni pâturage, tous les oiseaux de l'air
Tombant soudain et morts sous les hautes cendres des terrasses.
Pas un rire d'enfant en fleur, sa main dans ma main fraîche
Pas un sein maternel, des jambes de nylon. Des jambes et des seins sans sueur ni odeur.
Pas un mot tendre en l'absence de lèvres, rien que des cœurs artificiels payés en monnaie forte
Et pas un livre où lire la sagesse. La palette du peintre fleurit des cristaux de corail.

Léopold Sédar Senghor

Posté par Hele Helde à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2022

Cookies au beurre de cacahuète

Cookies 1

Une recette complètement addictive pour des goûters aussi déments que gourmands! Imaginez: des cookies croquants à l'extérieur et merveilleusement moelleux à l'intérieur... Et le beurre de cacahuète donne un petit goût de revenez-y terrible. Cette recette est devenue un must chez nous et revient régulièrement sur les grandes tablées de goûters entre copains... Et vous, ça vous tente?
(La recette vient du très joli blog "Hervé cuisine" que je vous recommande vivement: c'est une mine!) 
 

Ingrédients (pour une quinzaine de cookies)

- 200 gr de farine

- 1 cc de levure

- 1 cc de bicarbonate

- 1 oeuf moyen

- 1 cs de lait

- 70 gr de beurre

- 100 gr de cassonade (+ 2 cs pour rouler les cookies)

- 50 gr de sucre blanc

- 250 de beurre de cacahuète

- des pépites de chocolat noir

 

1) Fouetter le beurre amolli et le beurre de cacahuète jusqu'à obtenir une sorte de pâte épaisse.

2) Ajouter dans l'ordre l'oeuf, le sucre blanc et la cassonade. Bien mélanger jusqu'à obtenir un mélange homogène.

3) Ajouter la farine tamisée avec la levure et mélanger.

4) Faire des boules de taille équivalente, les rouler dans la cassonade en plus et les disposer sur une plaque recouverte d'un papier cuisson.

5) Faire cuire au four 10 min  th.180. 

6) Oter du four et laisser refroidir. Attention, les cookies vous paraîtront très souples: c'est normal! Ils vont durcir en refroidissant. Il ne faut jamais les laisser cuire trop longtemps sous peine de les voir durcir inexorablement et perdre de leur moelleux.

Le p'tit truc: Vous pouvez remplacer les pepites de chocolat par des morceaux de cacahuètes ou des fruits secs, à votre convenance!

Cookies 2

Posté par Hele Helde à 18:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 janvier 2022

Frites de polenta à l'ail des ours

frites polenta1c

Oui, je sais, proposer des frites de polenta une semaine après les fêtes, c'est un peu suicidaire! C'est comme envisager de tartiner son kouign-amann de beurre ou sortir de la mayonnaise pour accompagner la raclette... (Je vous ai un peu écoeurés, là, non?!).

Mais après cette semaine de froid et de soupes (vous aussi, hein?), le week-end arrive et un peu de gourmandise est la bienvenue! Cette idée, trouvée sur le très joli blog de Tangerine Zest, est une belle réussite. Pour une petite touche originale en plus, j'ai assaisonné ces frites avec de l'ail des ours: la saveur de ces herbes parfume à merveille la polenta! Ca vous tente? Voici la recette!

Ingrédients (pour 6 personnes)

- 200 gr de polenta

- 1/2 l de bouillon de légumes

- 1/2 l de lait

- 60 gr de parmesan

- Un petit pot de pesto à l'ail des ours

- un peu de sel

 

frites de polenta 3b

 

La recette

1) Dans une casserole, faire chauffer le bouillon de légumes et le lait, ainsi qu'une grosse pincée de sel.

2) Aux premiers bouillons, baisser le feu, puis ajouter la polenta en pluie, ainsi que le parmesan.

3) Bien mélanger pendant 3/4 minutes. 

4) Dès que le mélange épaissit, ôter du feu et verser sur un plat rectangulaire préalablement recouvert d'un papier cuisson. L'épaisseur ne doit pas excéder 1,5 cm. Laisser refroidir, puis réserver au froid 2h.

5) Passé ce temps, préchauffer le four à 220°, sortir la polenta du plat et la couper en frites à disposer sur une plaque recouverte du même papier cuisson.

6) Badigeonner les frites généreusement du pesto à l'ail des ours (généralement, je fais mon pesto au printemps, quand je cueille l'ail des ours et je le conserve en petits pots au congélateur. Il est parfait à la décongélation!).

7) Faire cuire une trentaine de minutes en retournant les frites à mi-cuisson pour qu'elles soient dorées partout (ne pas hésiter à badigeonner à nouveau si nécessaire!). La durée de la cuisson pourra dépendre de l'épaisseur de vos frites.

8) Déguster bien chaudes!

Le p'tit truc: excellent avec un poisson blanc cuit vapeur! 

Sans titre-3

 Bon appétit à tous! 

 

Posté par Hele Helde à 16:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


27 juillet 2021

Vacherin verveine citron

Vacherin 1

Hello!

Après quelques semaines sans avoir le temps de poster la moindre recette, me voilà de retour avec un de mes desserts préférés en été!

Cette recette est une merveille en bouche: elle associe la fraîcheur de la glace à la verveine à l'onctuosité de la chantilly ainsi qu'au croquant de la meringue, le tout relevé par quelques zestes de citron vert!

Vous vous laisserez bien tenter?

Ingrédients (pour 8 personnes)

Pour la meringue

- les 6 blancs d'oeufs

- le double de leur poids en sucre

Pour la glace:

- 6 jaunes d'oeufs

- 70 gr de sucre en poudre

- 10 gr de miel neutre

- 20 cl de crème fleurette

- 30 cl de lait entier

- quelques feuilles de verveine

Pour la chantilly (recette du joli blog "Encore un gâteau!)

- 35 cl de crème fleurette très froide

- 150 gr de mascarpone froid

- 50 gr de sucre glace

LA VEILLE

I) La meringue

1) Laisser les blancs à température ambiante pendant une petite 1/2 heure, puis monter les blancs en neige ferme, en ajoutant avant de les battre une pincée de sel.

2) Une fois qu'ils commencent à être bien fermes, ajouter délicatement le sucre en poudre tout en continuant à battre.

3) Sur une plaque de four, disposer une feuille de papier sulfurisé, puis pocher la meringue dans un cercle de la taille désirée. (Vous pouvez mettre du rhodoïd autour du cercle si vous souhaitez un démoulage plus facile!).

4) Enfourner th.100 environ 1h30.

5) Quand la meringue est cuite, laisser refroidir sans démouler. Réserver.

II) La glace

1) Pendant que la meringue cuit, chauffer le mélange crème/lait, puis faire infuser dedans les feuilles de verveine une quinzaine de minutes. Réserver.

2) Passé ce temps, battre les jaunes et le sucre + miel quelques minutes. Quand le mélange blanchit, verser le mélange lait/crème en filtrant les feuilles. Bien mélanger. Remettre à feu doux en remuant sans cesse avec une cuillère en bois jusqu'à ce que l'appareil épaississe (comme une crème anglaise!). Attention à ne pas mettre le feu trop fort, sous peine de voir les oeufs coaguler.

3) Oter du feu, verser dans une jatte, filmer au contact et laisser refroidir. Quand la crème est tiède, mettre au frigidaire pour la nuit.

 

LE JOUR J - LE MATIN

1) Mettre la crème dans la turbine et laisser prendre.

2) Quand la glace est prise, verser sur la meringue et bien lisser pour un joli résultat. Mettre immédiatement au congélateur.

 

L'APRES - MIDI

1) Mettre votre bol et votre fouet au moins 1h au congélateur avant de monter la chantilly. (Je sais, il faut pas mal de place au congel pour cette recette! ;-) )

2) Au moment de monter la chantilly, sortir le bol et le fouet du froid. Verser la crème + le mascarpone et fouetter au fouet électrique (ou au robot si vous en avez un, c'est forcément le top!!). Commencer avec une petite vitesse pour aérer la crème, puis augmenter au fur et à mesure jusqu'à la vitesse maximale.

3) Quand la crème commence à être à la fois légère et prise (attention de ne pas trop fouetter non plus, sinon vous allez vous retrouver avec du beurre!), ajouter délicatement le sucre, tout en continuant à fouetter, puis les zestes de citron vert.

4) Remplir une poche à douille (ici, poche à St Honoré) avec la chantilly.

5) Sortir le vacherin du congélateur et pocher assez rapidement la chantilly dessus (tout l'art est de réussir à faire le pochage assez rapidement pour ne pas que la glace fonde!).

6) Remettre quelques heures au congélateur.

7) Sortir un bon 1/4 d'h avant de servir. Décorer avec des fruits rouges, des feuilles de verveine, etc.

Le p'tit truc: Bien évidemment, vous pouvez préparer ce dessert plusieurs jours à l'avance afin d'être zen et sans souci le soir où vous voulez le servir!

Vacherin 2

Alors, qu'en dites-vous? Une recette facile pour un résultat sympa, non? N'hésitez pas à me laisser un petit mot si vous testez cette recette ! Belle journée à tous!

Posté par Hele Helde à 16:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

17 avril 2021

La rose et le Petit Prince

Il est un texte tellement connu, mais qui m'émeut toujours autant, pour ne pas dire plus, même, au fur et à mesure que les années passent et que j'en redécouvre chaque fois davantage les richesses profondes. Il s'agit du Petit Prince de Saint Exupéry. Je suis heureuse d'en partager un extrait avec vous en lien avec mon précédent post, "Macarons souffle fleuri".  Belle lecture à tous!

téléchargement (13)

 

J'appris bien vite à mieux connaître cette fleur. Il y avait toujours eu, sur la planète du petit prince, des fleurs très simples, ornées d'un seul rang de pétales, et qui ne tenaient point de place, et qui ne dérangeaient personne. Elles apparaissaient un matin dans l'herbe, et puis elles s'éteignaient le soir. Mais celle-là avait germé un jour, d'une graine apportée d'on ne sait où, et le petit prince avait surveillé de très près cette brindille qui ne ressemblait pas aux autres brindilles. Ça pouvait être un nouveau genre de baobab. Mais l'arbuste cessa vite de croître, et commença de préparer une fleur. Le petit prince, qui assistait à l'installation d'un bouton énorme, sentait bien qu'il en sortirait une apparition miraculeuse, mais la fleur n'en finissait pas de se préparer à être belle, à l'abri de sa chambre verte. Elle choisissait avec soin ses couleurs. Elle s'habillait lentement, elle ajustait un à un ses pétales. Elle ne voulait pas sortir toute fripée comme les coquelicots. Elle ne voulait apparaître que dans le plein rayonnement de sa beauté. Eh! oui. Elle était très coquette ! 

Et elle, qui avait travaillé avec tant de précision, dit en bâillant:

- Ah! Je me réveille à peine... Je vous demande pardon... Je suis encore toute décoiffée...

Le petit prince, alors, ne put contenir son admiration:

- Que vous êtes belle !

 N'est-ce pas, répondit doucement la fleur. Et je suis née en même temps que le soleil...

Le petit prince devina bien qu'elle n'était pas trop modeste, mais elle était si émouvante !

- C'est l'heure, je crois, du petit déjeuner, avait-elle bientôt ajouté, auriez-vous la bonté de penser à moi...

Et le petit prince, tout confus, ayant été chercher un arrosoir d'eau fraîche, avait servi la fleur.

Antoine de Saint Exupéry, Le Petit Prince

Posté par Hele Helde à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2021

Macarons "Souffle fleuri": rose, rhubarbe et lilas

Jardin fleuri 1a

Puisque le printemps rechigne à pointer le bout de son nez, entre giboulées et vent frisquet, faisons-le entrer dans nos cuisines avec ces macarons aux senteurs fleuries. Rose, lilas et tulipe sont ici effleurés pour sublimer l'amande et l'amertume du thé vient compenser le goût sucré du macaron.

Un équilibre subtil et délicat, à l'image des pétales de cerisiers que le vent fait s'envoler dans le soir d'avril...

(Pour inventer ce macaron, je me suis inspirée du délicieux thé "Souffle fleuri" de Damman. ).

Ingrédients (pour une vingtaine de macarons):

Les coques (recette de C. Felder)

- 100 gr de poudre d'amandes

- 100 gr de sucre glace

- 2,5 cl d'eau

- 100 gr de sucre en poudre

- 2 fois 37 gr de blancs d'oeufs

- un peu de colorant rose naturel en poudre

La ganache (recette de Mercotte)

 - 120 gr de chocolat ivoire de couverture

-  50 gr de crème fleurette

- 1 cc de thé Damman "Souffle fleuri"

Jardin fleuri 2

 

I) Les coques

1) Mixer finement et longtemps la poudre d'amandes, le sucre glace et le colorant en poudre.

2) Les tamiser au-dessus d'un récipient.

3) Ajouter 37 gr de blancs d'oeufs et mélanger longtemps afin d'obtenir une pâte épaisse et parfaitement lisse.

4) Dans une casserole, mélanger le sucre en poudre et l'eau et faire chauffer à feu moyen. Avec un pinceau trempé dans l'eau, nettoyer les bords de la casserole.

5) Plonger un thermomètre de cuisson dans la casserole en surveillance et augmenter petit à petit le feu.

6) Pendant ce temps, monter les blancs en neige avec une petite pincée de sel.

7) Dès le mélange eau-sucre atteint 118-119°C, retirer la casserole du feu et verser le sucre cuit en continuant à battre les oeufs. Quand le sirop est versé, continuer à battre quelques minutes, jusqu'à ce que la meringue refroidisse.

8) Prélever une cuillère de meringue et l'incorporer au mélangeà l'amande pour la détendre.

9) Ajouter le reste de meringue et macaronner, c'est à dire mélanger avec de grands gestes amples et souples. Il s'agit d'incorporer parfaitement la meringue sans que celle-ci ne retombe.

10) Remplir une poche à douille avec la pâte à macarons.

11) Sur une plaque couverte d'une feuille de papier sulfurisé ou d'un tapis en flexipan, faire des petites boules aplaties les plus régulières possibles.

12) Tapoter la plaque par en dessous afin de faire sortir les petites bulles d'air. 

13) Laisser croûter 1h à l'air libre.

14) Poser la plaque de macarons sur une autre plaque froide (normalement il faut 3 plaques les unes sur les autres, mais je n'en ai que 2, et cela marche tout de même!) et enfourner th.145 pendant 14 min (mais la cuisson dépend énormément des fours!)

15) Quand les macarons sont cuits, laisser reposer 2 minutes hors du four. Puis humidifier votre plan de travail avec une éponge et poser votre papier sulfurisé ou tapis sur la surface humide. Laisser 2 minutes, les macarons se décollent ensuite très facilement!

II) La ganache

1) Faire bouillir la crème, ôter du feu et faire infuser le thé 3 minutes.

2) Pendant ce temps, râper grossièrement le chocolat.

2) Filtrer la crème et la verser chaude, en trois fois, sur le chocolat blanc. Mélanger à chaque fois pour obtenir une émulsion.

3) Laisser prendre au froid.

4) Garnir les coques... et attendre le lendemain pour une dégustation optimale!

Le p'tit truc: Les coques de macarons se congèlent très bien. Il m'arrive d'en préparer à l'avance quand j'ai le temps et de les ressortir quand j'ai des amis: il ne me reste alors plus que la ganache à faire! 

Jardin fleuri 3

Posté par Hele Helde à 17:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 avril 2021

Croquettes gourmandes de chou-fleur au parmesan

Croquettes 1a

Au début du printemps, chaque année, je sature complètement des légumes et fruits d'hiver... Courgettes et aubergines tardent à pointer le bout de leur nez (vu la température de ces derniers jours, elles ont bien raison de patienter!), les tomates sont encore bien pâlichonnes et les pois gourmands se font attendre. Une lassitude s'installe devant le banc du maraîcher... Alors, je me suis dit qu'il fallait tricher un peu et twister mon panier de légumes afin d'éviter les grises mines devant l'assiette du dîner. Hop, hop, hop, aussitôt dit, aussitôt fait: le chou fleur fadasse se retrouve relevé avec parmesan et ciboulette fraîche du jardin dans des croquettes toutes mignonnettes!

Ingrédients (pour 4 personnes):

- 1 chou fleur

- 50 gr de chapelure

- 2 oeufs

- 70 gr de parmesan

- sel, poivre

- Ciboulette fraîche 

1) Couper le chou, ôter les feuilles vertes, le couper en gros morceaux, puis le faire cuire  dans de l'eau bouillante salée une quinzaine de minutes, jusqu'à ce qu'il soit tendre (j'ajoute toujours une c.c. de bicarbonate de soude dans l'eau de cuisson des choux afin de limiter le souffre).

2) Une fois le chou cuit, l'égoutter et le faire refroidir.

3) Mixer le chou avec tous les autres ingrédients, dans l'ordre.

4) Avec les mains, façonner de petites croquettes et les disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

5) Faire cuire au four, th. 190, environ 15 minutes.

Manger chaud ou tiède.

Le p'tit truc: excellent avec une sauce au yaourt grec et aux herbes, légèrement aillée.

Croquettes 2

 

Posté par Hele Helde à 14:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 décembre 2020

Tartelettes croustillantes au chocolat Dulcey

Tartelettes Dulcey 1

Oui, je sais, cela fait si longtemps que je ne suis venue ici publier des recettes! Et pourtant, je n'ai pas cessé de cuisiner, ni de pâtisser, bien au contraire! Mais le temps, ce filou, se dérobe et m'échappe, bien malgré moi! Alors je profite de l'approche des vacances pour me poser un peu et partager avec vous cette recette terriblement gourmande de tartelettes croustillantes au chocolat Dulcey. C'est regressif au possible et pas bien raisonnable côté calories... mais que voulez-vous, on a bien besoin de douceur en ce moment, non?! A savourer au coin du  feu avec un thé et un bon bouquin alors que dehors souffle le vent d'hiver...

Ingrédients (pour 8 tartelettes):

Pâte sucrée (recette de Thierry Mulhaupt, relais dessert):

- 250 gr de farine

- 150 gr de beurre mou

- 30 gr d'amandes en poudre

- 90 gr de sucre glace

- 50 gr d'oeufs

- 2,5 gr de sel

La ganache au chocolat 

- 300 gr de chocolat Dulcey

- 220 gr de crème liquide entière

- 5 gr de miel neutre (type acacia)

- 50 gr de crèpes dentelles

I) La pâte sucrée

1) Mélanger la farine et le beurre pommade jusqu'à l'obtention d'une texture sablonneuse. (Attention, le beurre doit être mou, mais pas fondu!)

2) Ajouter les amandes en poudre, ainsi que le sucre glace tamisé. 

3) Dans un bol à part, battre les oeufs et les mélanger au sel, puis incorporer les oeufs dans la pâte. 

4) Mélanger sans trop travailler, puis recouvrir de film étirable et laisser reposer 2h au réfrigérateur.

5) Passé ce temps, fariner le plan de travail et étaler la pâte, puis la foncer dans un moule. Vous pouvez faire au choix des tartelettes comme moi ou une grande tarte. Piquer la pâte ou la recouvrir d'haricots secs (ou de billes de cuisson) pour éviter qu'elle ne gonfle à la cuisson.

6) Faire cuire th. 170 environ 15 min (un peu plus pour une grande tarte). Laisser refroidir, puis ôter les cercles.

II) La ganache 

1) Faire fondre légèrement le chocolat au bain marie, puis le réserver dans une jatte.

2) Dans une petite casserole, faire chauffer la crème avec le miel. Quand elle boue, ôter du feu et verser en 3 fois sur le chocolat en émulsionnant à chaque fois.

3) La ganache doit être bien lisse. Au besoin, mélanger avec un mixeur plongeant en veillant à incorporer le moins d'air possible.

4) Ecraser les crèmes dentelles et les mélanger à la ganache.

5) Verser l'ensemble sur les fonds de tarte refroidis et laisser prendre au frais au moins deux ou trois heures.

Le p'tit truc: Penser à sortir les tartes un petit moment avant de les déguster afin qu'elles se reprennent en température.

Tartelettes Dulcey 2

What do you want to do ?
New mail

Posté par Hele Helde à 15:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,