Mots et mets

23 novembre 2016

Tartelettes chocolat, orange et gingembre

Tarte chocolat, orange et gingembre 1

Quand le vent souffle en bourrasques, il fait bon se calfeutrer et grignoter de jolies tartelettes gourmandes et chocolatées!

(La recette de la pâte a été trouvée dans un petit livre "Craquez pour les sablés!" éd. Mango)

Ingrédients (pour 6 tartelettes)

- 125 gr de beurre pommade

- 125 gr de sucre semoule

- 150 gr de farine

- 2 jaunes d'oeufs

- le zeste d'une orange

- 1 cc de gingembre moulu

- 170 gr de chocolat au lait

- 100 gr de crème entière liquide

 

 

1) Dans un saladier, fouetter les jaunes et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

2) Ajouter le beurre pommade et continuer à battre jusqu'à l'obtention d'un appareil crémeux.

3) Verser la farine tamisée, le gingembre et le zeste d'orange et mélanger rapidement sans trop travailler pour éviter que la pâte ne se rétracte à la cuisson.

4) Faire une boule, couvrir d'un film et réserver au frais 2 heures.

5) Passé ce temps, laisser la pâte revenir à température ambiante (environ 1/4 d'heure), puis l'étaler dans des moules à tartelettes.

6) Faire cuire la pâte à blanc environ 8 min à 190°.

7) Sortir du four, laisser refroidir puis démouler.

8) Pendant ce temps, faire chauffer la crème et le chocolat coupé en petits morceaux au bain-marie, en mélangeant régulièrement.

9) Quand la chocolat et la crème sont parfaitement fondus, verser sur les fonds de pâte.

10) Laisser refroidir, puis réserver au frais au moins 1h avant de déguster.

Le p'tit truc: Ce dessert est bien calorique! A reserver pour un goûter... ou pour de gros appétits!

L'orange et le gingembre apportent une délicieuse saveur à la pâte, mais vous pouvez vous en dispensez si vous le désirez.

Tarte chocolat, orange et gingembre 2

Posté par Hele Helde à 19:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]


28 octobre 2016

Tajine de poulet au citron confit

Tajine poulet citron confit

Il est des voyages immobiles qui font rêver...

Sentir cumin, gingembre et curcuma, couper un citron confit odorant, s'enivrer de coriandre fraîchement cueillie...

Du fond de sa cuisine, s'offrir un voyage de senteurs et de parfums...

Ingrédients (pour 6 personnes):

- 6 petites cuisses de poulet

- 6 petits filets de poulet

- 1 gros oignon

- 1 cc de gingembre moulu

- 1 cc de curcuma

- 2 cc de cumin 

- une botte de coriandre

- 1 gousse d'ail

- 100 gr d'olives vertes

- 1 gros citron confit

- 100 gr d'amandes émondées

- 1 citron frais

 

1) Couper les filets de poulet en fines lanières et les faire mariner 2h dans le jus de citron avec un peu de coriandre.

2) Passé ce temps, faire revenir les cuisses de poulet dans un faitout.  Ôtez du feu et réserver.

3) Egoutter, puis faire revenir les filets de poulet et l'oignon coupé finement. 

 4) Tout remettre dans le plat et ajouter les épices : gingembre, curcuma, cumin et de la coriandre fraîche (garder de la coriandre pour le moment de servir!). Ajouter également une gousse d'ail finement coupé. 

5) Couvrir d'eau à hauteur et laissez cuire à petit feu une heure environ.

 6) 10 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter les olives vertes dénoyautées.

7)  A la fin de la cuisson, couper un citron confit en quartiers et les disposer sur le plat. Réserver.

8) Au moment de servir, recouvrir d'amandes émondées et faire réchauffer au four à feu très doux (140°) environ 30 min.

9) Servir bien chaud  et ajouter de la coriandre ciselée au moment de servir. 

Le p'tit truc: le réchauffage au four n'est pas nécessaire si vous servez votre plat juste après cuisson. Néanmoins, j'aime préparer mon plat le matin et le réchauffer le soir: les saveurs ont eu le temps de se développer et le plat en est bien meilleur! De plus, les amandes passées au four sont croustillantes et offrent un beau contraste avec le poulet!

tajine poulet citron confit 2

Posté par Hele Helde à 18:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 octobre 2016

Gâteau basque

gâteau basque 1

 

Plonger dans l'âme du pays basque...

... et revoir, pêle-mêle, les piments qui sèchent à Espelette, la chaleur caniculaire de St Jean de Luz, les maisons basques aux volets colorés, l'océan immense et ses rouleaux tièdes, et la chaleur de cet accent qui ne s'oublie pas...

(Recette trouvée dans de vieilles fches des éditions Atlas!)

Ingrédients (pour 6 personnes)

- 150 gr de beurre

- 25 cl de lait

- 1 oeuf + 4 jaunes

- 200 gr de sucre en poudre

- 275 gr de farine

- 1 pincée de sel

- quelques gouttes d'extrait d'amande amère

- 1 cs de rhum

1) Tamiser 250 gr de farine, puis, au centre, mettre l'oeuf entier + un jaune, le sel et 150 gr de sucre. Bien mélanger.

2) Ajouter ensuite 150 gr de beurre ramolli et l'extrait d'amande amère.

3) Pétrir la pâte ainsi obtenue jusqu'à ce qu'elle soit homogène. En faire une boule et la laisser reposer 1h.

4) Pendant ce temps, faire chauffer le lait.

5) Fouetter 2 jaunes d'oeuf avec 50 gr de sucre, puis ajouter 25 gr de farine.

6) Verser doucement le lait bouillant sur l'appareil en remuant au fouet. Reverser dans la casserole et faire chauffer à feu très doux jusqu'à ce que le mélange épaississe un peu.

7) Oter du feu et laisser refroidir la crème. Quand elle est complètement froide, lui ajouter le rhum.

8) Beurrer un moule à manqué. Y étaler les 2/3 de la pâte en remontant bien sur les bords et en formant un bourrelet sur le haut du moule.

9) Garnir la pâte avec la crème.

10) Etaler le reste de pâte en un disque un peu plus petit que le haut du moule. Le disposer sur la crème et pincer les bords avec le bourrelet de pâte. Quadriller la surface avec une fouchette.

11) Délayer le jaune d'oeuf restant avec 1 cc d'eau. En badigeonner le gâteau avec un pinceau.

12) Enfourner th.200 pendant 15 min, puis abaisser à température à 170° et laisser cuire encore 25 minutes.

13) Déguster liède.

Le p'tit truc: On peut aussi fourrer le gâteau avec de la confiture de cerises noires!

 

Gâteau basque 2

Posté par Hele Helde à 19:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 octobre 2016

Mme de Sévigné et le chocolat

 

Pour illustrer mon précédent article (Le brownie du mercredi), voilà une petite citation de la Marquise de Sévigné qui m'a bien fait sourire! Je vous la partage:

 

« Je pris avant-hier du chocolat pour digérer mon dîner, afin de bien souper ; et j’en ai pris hier pour me

nourrir et pour jeûner jusqu’au soir : voila de quoi je le trouve plaisant; c’est qu’il agit selon l’intention. »

Mme de Sévigné

Posté par Hele Helde à 18:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 octobre 2016

Le brownie du mercredi!

Brownie 1

Pluie et nuages noirs dans le ciel de ce mercredi... Travail scolaire, quelques courses, piano et tennis...  Copies, copies, copies... Soudain, une petite voix: "Maman? On peut faire un gâteau ensemble?"

Tout laisser de côté pour un moment complicité dans les riches effluves du chocolat qui parfument toute la maison...

Nouer les tabliers colorés, entendre leurs rires devant les oeufs cassés maladroitement, profiter de modifier la recette pour glisser quelques notions de maths, sourire devant un minois barbouillé de chocolat et se dire que c'est ça, la vraie vie du mercredi!

(Recette trouvée dans le livre "Masterchef junior", mais un peu allégée en matières grasses et en sucre!)

Ingrédients (pour 4 personnes):

- 200 gr de chocolat noir

- 180 gr de beurre

- 170 gr de sucre

- 4 oeufs

- 100 gr de farine

- 1 cc de levure chimique

- 1 pincée de sel

- 125 gr de noix

 

1) Hâcher grossièrement les noix. En garder quelques-unes pour la décoration.

2) Faire fondre le beurre et le chocolat au bain marie.

3) Pendant ce temps, mélanger les oeufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

4) Ajouter la farine et la levure tamisées. Mélanger.

5) Ajouter le beurre et le chocolat fondus et bien mélanger.

6) Ajouter les noix et la pincée de sel à la préparation. Mélanger, puis verser dans un moule préalablement beurré.

7) Enfourner th.180 pour 25 min.

8) Laisser refroidir et découper le brownie. Ne pas hésiter à déguster tiède, c'est tellement meilleur!

Le p'tit truc: On peut remplacer les noix par des noix de pécan.

Brownie 2

 

Posté par Hele Helde à 18:08 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


11 octobre 2016

Rillettes de thon légères

 

rillettes de thon 3

Envie d'un peu de légèreté dans l'assiette? Ces rillettes vite faites seront parfaites en apéritif pour y tremper des légumes, tout comme en plat pour accompagner des haricots verts fraîchement cueillis ou sur une tartine de pain de campagne pour les plus gourmands!

Pour 2 personnes

- 180 gr de thon au naturel

- 4 c.s. de fromage blanc

- 1 c.c. de câpres

- 1c.c. de vinaigre balsamique

- 2 cc de cerfeuil

- 1 cc paprika

- 1/8 de citron confit

 

1) Hâcher grossièrement le thon et les câpres.

2) Ajouter le fromage blanc, le vinaigre, le citron confit coupé très finement et les herbes ciselées.

3) Assaisonner si nécessaire (personnellement, je mange très peu salé et n'ai pas trouvé nécessaire d'assaisonner davantage).

Le p'tit truc: Tellement meilleur avec des herbes fraîches!

rillettes de thon 4

Posté par Hele Helde à 14:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

21 septembre 2016

Et si on lisait?!...

L'avantage, avec les vacances, c'est qu'on a plein de temps pour bouquiner... Oui, mais... ce ne sont plus les vacances!

Tant pis, il faut faire semblant et se garder encore du temps pour lire, lire, lire! 

A la recherche d'idées?... Voici quelques-unes de mes dernières lectures, certaines guidées par vos gentils messages et conseils! Merci, je suis toujours preneuse de ce genre d'avis!

La femme de nos vies de Didier Van Cauwelaert

Un jeune adolescent est interné dans un centre pour jeunes "déficients mentaux" dans l'Allemagne nazie de 1942. Il devient ami avec David, un jeune juif surdoué. Mais voilà qu'Hitler demande l'élimination de tous les jeunes du centre. Arrive alors une étonnante jeune femme, Ilsa Schaffner. Elle a le droit de sauver un enfant du centre, un seul...

Extrait: "Pour arrêter la barbarie, il n'y a que l'intelligence. La connaissance de la vraie réalité du monde. La raison profonde de la vie. Le secret qu'on a découvert, ma mère et moi. Le secret qui arrête les guerres. Il est à toi, maintenant. Tout est dans le livre. Dans le texte et dans les notes. (...) Pour l'instant, ils ne s'intéressent qu'à la bombe. La bombe atomique qu'Albert Einstein est en train de mettre au point. (...) Alors tu vas leur donner ce qu'ils attendent. Leur faire croire que c'est ça, ton secret. La fission de l'uranium." (p.46)

Le collier rouge de Jean - Christophe Ruffin

Dans une petite ville de province, un héros de la guerre est retenu prisonnier dans une réserve secrète. Devant la porte, un vieux chien aboie nuit et jour, à tel point qu'un juge va venir s'entretenir avec l'homme: qui est ce chien? Pourquoi lui est-il autant attaché? Un beau roman avec une puissante réflexion sur la notion d'honneur.

Extrait: "Pendant ma permission, j'ai beaucoup lu. La guerre m'avait changé. Je n'imaginais pas que tout cela pouvait exister. (...) Il fallait que je trouve des réponses. Je voulais savoir ce que d'autres avaient pu comprendre de la guerre, de la société, de l'armée, du pouvoir, de l'argent, de toutes ces choses que je découvrais." (p.109)

La place d'Annie Ernaux

La narratrice raconte la mort, puis l'enterrement de son père. A partir de là, elle dresse un portrait, tout en esquisses et suggestions, de la France travailleuse et populaire et se demande pourquoi, étant devenue professeur de français, elle peine à trouver sa place entre sa famille où elle ne se reconnaît pas et son nouveau foyer bourgeois où elle se sent étrangère. Des scènes juste saisies, entre émotion et simple peinture... 

Extrait: " On se fait photographier avec ce qu'on est fier de posséder, le commerce, le vélo, plus tard la 4 CV, sur le toit de laquelle il appuie une main" (p.39). "Enfant, quand je m'efforçais de m'exprimer dans une langue châtiée, j'avais l'impression de me jeter dans le vide." (p.44).

Bonnes lectures!

Posté par Hele Helde à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 septembre 2016

charlotte aux pommes

Charlotte 1

 

Septembre...  Regarder tomber les feuilles, inexorablement, et souffler le vent d'autan...

Reprendre le chemin de l'école et laisser le soir arriver plus tôt...

Humer le parfum des sous-bois humides et celui de la craie au tableau...

Retrouver, surtout, l'odeur âcre des pommes d'automne...

 

Ingrédients (pour 6 personnes):

- 6 pommes

- 180 de sucre en poudre + 2 cs

- 2 oeufs entiers + 4 jaunes

- 1/2 l de lait

- 1 gousse de vanille

- 25 gr de beurre

- 60 gr de maïzena

- 1 feuille de gélatine

- 300 gr de biscuits cuiller

I) La crème pâtissière

1) Faire bouillir le lait avec la gousse de vanille fendue. Oter du feu et laisser infuser 1/4 d'heure.

2) Mettre la feuille de gélatine à tremper dans un bol d'eau froide.

3) Préparer la crème pâtissière: dans une jatte, mélanger le sucre en poudre ainsi que les oeufs. Battre jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

4) Incorporer la maïzena tamisée et mélanger.

5) Oter la gousse de vanille en récupérant bien les graines, puis verser le lait chaud sur l'appareil. Bien mélanger et reverser dans la casserole.

6) Faire chauffer à feu doux en mélangeant sans cesse jusqu'à ce que le mélange épaississe et nappe la cuillère. Oter du feu, ajouter la gélatine bien essorée, mélanger, puis verser dans un bol et laisser refroidir.

II) Les pommes et le montage

6) Pendant ce temps, éplucher les pommes, les détailler en lamelles et les revenir doucement dans une poêle avec le beurre. Quand elles sont tendres, ajouter 2 cs de sucre, monter le feu et faire rapidement caraméliser les pommes. Oter du feu et réserver.

7) Préparer un sirop avec 20 cl de jus de pomme et le jus d'un citron.

8) Tremper rapidement les biscuits dans le sirop et les disposer au fond et autour du moule à charlotte.

9) Recouvrir d'une couche de crème, puis d'une couche de pommes caramélisées. Renouveler l'opération en altérnant biscuits, crème et fruits. Terminer par les biscuits.

10) Fermer le moule à charlotte et mettre au froid avec un poids dessus. Laisser au moins 12h (24h est idéal!).

Le p'tit truc: on peut aussi, pour donner plus de fantaisie à ce dessert, parfumer la crème avec de l'anis vert ou de la fève tonka.

 

charlotte 2

Posté par Hele Helde à 17:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

09 août 2016

Rencontre en alpage avec Jean Sulpice!

 

Jean Sulpice 1_modifié-1

Petite chronique ordinaire d'une blogueuse en vacances qui rencontre un (très) grand chef!

Les fascicules des offices du tourisme m'amusent toujoursbeaucoup... Entre pots d'accueil avec génépi et accordéon, horaires d'ouverture de la piscine et des remontées mécaniques, fête à la saucisse et aux artisans d'art (et de cochon!), les informations délivrées ne sont pas toujours passionnantes. Mais voilà qu'au fin fond de la Vanoise une petite annonce attire mon attention: "Venez découvrir les herbes de nos montagnes avec Jean Sulpice". Comment?!! Jean Sulpice, himself? ... Allons donc, il doit y avoir un piège! Soit nous serons 3000 autour du chef et il ne sera accessible qu'à la jumelle spéciale chamois, soit c'est un sosie, soit la gratuité de la sortie annoncée est un blague de mauvais goût, soit... Bon, d'accord, allons voir!

... Et bien, j'avoue, mes pronostics étaient entièrement faux et nous avons passé un merveilleux moment autour de ce très grand chef! Rendez-vous à 15h dans un petit hameau qui à lui-seul valait le détour. Arrivée de Jean Sulpice, simple, souriant, décontracté. Rapidement, il se présente, avec une grande humilité, et annonce que nous sommes tous là (une cinquantaine de personnes, pas 3000, ouf!) pour nous rencontrer, échanger, bavarder.

Puis la balade démarre et tout de suite il cueille quelques plantes, nous les présente, nous les fait goûter. En voilà 3 qui m'ont particulièrement marquée: la myrrhe, très odorante, au goût anisé et très frais; l'achillée mille feuilles, au goût légèrement amer; la berce au goût très fort de clémentine, la plus surprenante à mon avis et celle que j'ai le plus envie d'essayer rapidement en cuisine (ce doit être merveilleux avec du poisson blanc!).

Au bout de 3/4 d'heure de marche et de jolies explications autour des plantes et des fleurs, nous arrivons dans un alpage: l'équipe de l'Oxalys a dressé une tente et une cuisine de plein air. Là, Jean Sulpice revêt sa veste de chef, immaculée, et cuisine devant nous deux recettes à base de beaufort, spécialement créées pour cette rencontre: un chaud-froid de tomates et beaufort et des plines au beaufort et herbes de la montagne. Je n'ai pas les recettes exactes, mais je vous partage ce que j'ai noté et tous les conseils que le chef nous a donnés:

Jean Sulpice 2

Le chaud-froid de tomates et beaufort

Cette verrine est composée d'une crème de beaufort (faire bouillir la crème, puis, hors du feu, ajouter le beaufort coupé très finement. Il ne faut surtout pas faire bouillir le beaufort qui sinon devient élastique et pâteux), de tomates (merveilleuses!) coupées en morceaux, de graines de courge légèrement torréfiées, d'une tuile de Beaufort et d'un mélange d'herbes: pimprenelle (une herbe au goût de noix), oxalys, achillée mille feuilles.

L'ensemble est merveilleux, extrêmement parfumé. Rien ne l'emporte et tout se marie très bien. Le croquand de la tuile répond au crémeux du beaufort et au moelleux des tomates. Les herbes subliment le tout. Un grand moment de dégustation!

 

Jean Sulpice 3

Les plines de beaufort

Il s'agit de fines ravioles (pâte composée de jaune d'oeuf et de farine), garnies d'une crème de beaufort. Pour travailler correctement la crème de beaufort, le chef met de la gélatine dans sa crème. En chauffant pendant la cuisson de la raviole, la gélatine va fondre et le crème de beaufort sera coulante en bouche. Les ravioles sont pochées 1 min dans l'eau frémissante, puis rapidement trempées dans un beurre clarifié mêlé d'herbes (menthe, cerfeuil, ciboulette, estragon, aneth).

Là aussi, et même si nous avons préféré la 1ère préparation, c'est un grand moment de dégustation et les saveurs explosent en bouche.

Il est 19h, le soleil décline sur la montagne, nimbant le Mont Blanc de ses rayons rosés... Nous avons passé une merveilleuse après-midi...

Jean Sulpice est toujours aussi souriant. Il répond à nos questions avec une patience infinie, soucieux de transmettre, de partager, avec beaucoup de bonne humeur et d'humour.  Il est simple, accessible à tous, et sa gentillesse est aussi émouvante que la saveur de ses plats...

Aujourd'hui j'ai rencontré un très grand chef: merci Jean Sulpice!

Et un grand merci au syndicat du Beaufort qui a permis cette belle rencontre sur les alpage autour de ce merveileux fromage de Beaufort! Vous pouvez trouver leur site ici: http://www.fromage-beaufort.com/fr/index.aspx

 

 

Posté par Hele Helde à 17:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 juillet 2016

Pesto de roquette

Pesto roquette 1

 

Quand l'amertume de la roquette vient se mêler à la force du parmesan, au croquant des pignons et à la finesse de l'huile d'olive...

J'aime cette recette si vite faite et qui se sert aussi bien en tartinade d'apéritif, qu'en accompagnement d'un poisson blanc ou d'une volaille, ou encore avec des tomates fraîchement cueillies! Tout un été de saveurs!

Ingrédients

- 4 grosses poignées de roquette

- 40 gr de parmesan

- une petite gousse d'ail (facultatif)

- 1 cs de pignons

- 5 cl d'huile d'olive

1) Laver la roquette.

2) Disposer roquette, ail, parmesan et pignons dans le bol du robot et mixer en ajoutant petit à petit l'huile d'olive.

3) Garder au frais.

Le p'tit truc: Pour ceux qui craignent l'amertume de la roquette, il m'arrive de faire cette recette avec un mélange mâche/roquette!

 

Pesto roquette 2

Posté par Hele Helde à 17:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,