Mots et mets

21 septembre 2016

Et si on lisait?!...

L'avantage, avec les vacances, c'est qu'on a plein de temps pour bouquiner... Oui, mais... ce ne sont plus les vacances!

Tant pis, il faut faire semblant et se garder encore du temps pour lire, lire, lire! 

A la recherche d'idées?... Voici quelques-unes de mes dernières lectures, certaines guidées par vos gentils messages et conseils! Merci, je suis toujours preneuse de ce genre d'avis!

La femme de nos vies de Didier Van Cauwelaert

Un jeune adolescent est interné dans un centre pour jeunes "déficients mentaux" dans l'Allemagne nazie de 1942. Il devient ami avec David, un jeune juif surdoué. Mais voilà qu'Hitler demande l'élimination de tous les jeunes du centre. Arrive alors une étonnante jeune femme, Ilsa Schaffner. Elle a le droit de sauver un enfant du centre, un seul...

Extrait: "Pour arrêter la barbarie, il n'y a que l'intelligence. La connaissance de la vraie réalité du monde. La raison profonde de la vie. Le secret qu'on a découvert, ma mère et moi. Le secret qui arrête les guerres. Il est à toi, maintenant. Tout est dans le livre. Dans le texte et dans les notes. (...) Pour l'instant, ils ne s'intéressent qu'à la bombe. La bombe atomique qu'Albert Einstein est en train de mettre au point. (...) Alors tu vas leur donner ce qu'ils attendent. Leur faire croire que c'est ça, ton secret. La fission de l'uranium." (p.46)

Le collier rouge de Jean - Christophe Ruffin

Dans une petite ville de province, un héros de la guerre est retenu prisonnier dans une réserve secrète. Devant la porte, un vieux chien aboie nuit et jour, à tel point qu'un juge va venir s'entretenir avec l'homme: qui est ce chien? Pourquoi lui est-il autant attaché? Un beau roman avec une puissante réflexion sur la notion d'honneur.

Extrait: "Pendant ma permission, j'ai beaucoup lu. La guerre m'avait changé. Je n'imaginais pas que tout cela pouvait exister. (...) Il fallait que je trouve des réponses. Je voulais savoir ce que d'autres avaient pu comprendre de la guerre, de la société, de l'armée, du pouvoir, de l'argent, de toutes ces choses que je découvrais." (p.109)

La place d'Annie Ernaux

La narratrice raconte la mort, puis l'enterrement de son père. A partir de là, elle dresse un portrait, tout en esquisses et suggestions, de la France travailleuse et populaire et se demande pourquoi, étant devenue professeur de français, elle peine à trouver sa place entre sa famille où elle ne se reconnaît pas et son nouveau foyer bourgeois où elle se sent étrangère. Des scènes juste saisies, entre émotion et simple peinture... 

Extrait: " On se fait photographier avec ce qu'on est fier de posséder, le commerce, le vélo, plus tard la 4 CV, sur le toit de laquelle il appuie une main" (p.39). "Enfant, quand je m'efforçais de m'exprimer dans une langue châtiée, j'avais l'impression de me jeter dans le vide." (p.44).

Bonnes lectures!

Posté par Hele Helde à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 septembre 2016

charlotte aux pommes

Charlotte 1

 

Septembre...  Regarder tomber les feuilles, inexorablement, et souffler le vent d'autan...

Reprendre le chemin de l'école et laisser le soir arriver plus tôt...

Humer le parfum des sous-bois humides et celui de la craie au tableau...

Retrouver, surtout, l'odeur âcre des pommes d'automne...

 

Ingrédients (pour 6 personnes):

- 6 pommes

- 180 de sucre en poudre + 2 cs

- 2 oeufs entiers + 4 jaunes

- 1/2 l de lait

- 1 gousse de vanille

- 25 gr de beurre

- 60 gr de maïzena

- 1 feuille de gélatine

- 300 gr de biscuits cuiller

I) La crème pâtissière

1) Faire bouillir le lait avec la gousse de vanille fendue. Oter du feu et laisser infuser 1/4 d'heure.

2) Mettre la feuille de gélatine à tremper dans un bol d'eau froide.

3) Préparer la crème pâtissière: dans une jatte, mélanger le sucre en poudre ainsi que les oeufs. Battre jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

4) Incorporer la maïzena tamisée et mélanger.

5) Oter la gousse de vanille en récupérant bien les graines, puis verser le lait chaud sur l'appareil. Bien mélanger et reverser dans la casserole.

6) Faire chauffer à feu doux en mélangeant sans cesse jusqu'à ce que le mélange épaississe et nappe la cuillère. Oter du feu, ajouter la gélatine bien essorée, mélanger, puis verser dans un bol et laisser refroidir.

II) Les pommes et le montage

6) Pendant ce temps, éplucher les pommes, les détailler en lamelles et les revenir doucement dans une poêle avec le beurre. Quand elles sont tendres, ajouter 2 cs de sucre, monter le feu et faire rapidement caraméliser les pommes. Oter du feu et réserver.

7) Préparer un sirop avec 20 cl de jus de pomme et le jus d'un citron.

8) Tremper rapidement les biscuits dans le sirop et les disposer au fond et autour du moule à charlotte.

9) Recouvrir d'une couche de crème, puis d'une couche de pommes caramélisées. Renouveler l'opération en altérnant biscuits, crème et fruits. Terminer par les biscuits.

10) Fermer le moule à charlotte et mettre au froid avec un poids dessus. Laisser au moins 12h (24h est idéal!).

Le p'tit truc: on peut aussi, pour donner plus de fantaisie à ce dessert, parfumer la crème avec de l'anis vert ou de la fève tonka.

 

charlotte 2

Posté par Hele Helde à 17:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

09 août 2016

Rencontre en alpage avec Jean Sulpice!

 

Jean Sulpice 1_modifié-1

Petite chronique ordinaire d'une blogueuse en vacances qui rencontre un (très) grand chef!

Les fascicules des offices du tourisme m'amusent toujoursbeaucoup... Entre pots d'accueil avec génépi et accordéon, horaires d'ouverture de la piscine et des remontées mécaniques, fête à la saucisse et aux artisans d'art (et de cochon!), les informations délivrées ne sont pas toujours passionnantes. Mais voilà qu'au fin fond de la Vanoise une petite annonce attire mon attention: "Venez découvrir les herbes de nos montagnes avec Jean Sulpice". Comment?!! Jean Sulpice, himself? ... Allons donc, il doit y avoir un piège! Soit nous serons 3000 autour du chef et il ne sera accessible qu'à la jumelle spéciale chamois, soit c'est un sosie, soit la gratuité de la sortie annoncée est un blague de mauvais goût, soit... Bon, d'accord, allons voir!

... Et bien, j'avoue, mes pronostics étaient entièrement faux et nous avons passé un merveilleux moment autour de ce très grand chef! Rendez-vous à 15h dans un petit hameau qui à lui-seul valait le détour. Arrivée de Jean Sulpice, simple, souriant, décontracté. Rapidement, il se présente, avec une grande humilité, et annonce que nous sommes tous là (une cinquantaine de personnes, pas 3000, ouf!) pour nous rencontrer, échanger, bavarder.

Puis la balade démarre et tout de suite il cueille quelques plantes, nous les présente, nous les fait goûter. En voilà 3 qui m'ont particulièrement marquée: la myrrhe, très odorante, au goût anisé et très frais; l'achillée mille feuilles, au goût légèrement amer; la berce au goût très fort de clémentine, la plus surprenante à mon avis et celle que j'ai le plus envie d'essayer rapidement en cuisine (ce doit être merveilleux avec du poisson blanc!).

Au bout de 3/4 d'heure de marche et de jolies explications autour des plantes et des fleurs, nous arrivons dans un alpage: l'équipe de l'Oxalys a dressé une tente et une cuisine de plein air. Là, Jean Sulpice revêt sa veste de chef, immaculée, et cuisine devant nous deux recettes à base de beaufort, spécialement créées pour cette rencontre: un chaud-froid de tomates et beaufort et des plines au beaufort et herbes de la montagne. Je n'ai pas les recettes exactes, mais je vous partage ce que j'ai noté et tous les conseils que le chef nous a donnés:

Jean Sulpice 2

Le chaud-froid de tomates et beaufort

Cette verrine est composée d'une crème de beaufort (faire bouillir la crème, puis, hors du feu, ajouter le beaufort coupé très finement. Il ne faut surtout pas faire bouillir le beaufort qui sinon devient élastique et pâteux), de tomates (merveilleuses!) coupées en morceaux, de graines de courge légèrement torréfiées, d'une tuile de Beaufort et d'un mélange d'herbes: pimprenelle (une herbe au goût de noix), oxalys, achillée mille feuilles.

L'ensemble est merveilleux, extrêmement parfumé. Rien ne l'emporte et tout se marie très bien. Le croquand de la tuile répond au crémeux du beaufort et au moelleux des tomates. Les herbes subliment le tout. Un grand moment de dégustation!

 

Jean Sulpice 3

Les plines de beaufort

Il s'agit de fines ravioles (pâte composée de jaune d'oeuf et de farine), garnies d'une crème de beaufort. Pour travailler correctement la crème de beaufort, le chef met de la gélatine dans sa crème. En chauffant pendant la cuisson de la raviole, la gélatine va fondre et le crème de beaufort sera coulante en bouche. Les ravioles sont pochées 1 min dans l'eau frémissante, puis rapidement trempées dans un beurre clarifié mêlé d'herbes (menthe, cerfeuil, ciboulette, estragon, aneth).

Là aussi, et même si nous avons préféré la 1ère préparation, c'est un grand moment de dégustation et les saveurs explosent en bouche.

Il est 19h, le soleil décline sur la montagne, nimbant le Mont Blanc de ses rayons rosés... Nous avons passé une merveilleuse après-midi...

Jean Sulpice est toujours aussi souriant. Il répond à nos questions avec une patience infinie, soucieux de transmettre, de partager, avec beaucoup de bonne humeur et d'humour.  Il est simple, accessible à tous, et sa gentillesse est aussi émouvante que la saveur de ses plats...

Aujourd'hui j'ai rencontré un très grand chef: merci Jean Sulpice!

Et un grand merci au syndicat du Beaufort qui a permis cette belle rencontre sur les alpage autour de ce merveileux fromage de Beaufort! Vous pouvez trouver leur site ici: http://www.fromage-beaufort.com/fr/index.aspx

 

 

Posté par Hele Helde à 17:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 juillet 2016

Pesto de roquette

Pesto roquette 1

 

Quand l'amertume de la roquette vient se mêler à la force du parmesan, au croquant des pignons et à la finesse de l'huile d'olive...

J'aime cette recette si vite faite et qui se sert aussi bien en tartinade d'apéritif, qu'en accompagnement d'un poisson blanc ou d'une volaille, ou encore avec des tomates fraîchement cueillies! Tout un été de saveurs!

Ingrédients

- 4 grosses poignées de roquette

- 40 gr de parmesan

- une petite gousse d'ail (facultatif)

- 1 cs de pignons

- 5 cl d'huile d'olive

1) Laver la roquette.

2) Disposer roquette, ail, parmesan et pignons dans le bol du robot et mixer en ajoutant petit à petit l'huile d'olive.

3) Garder au frais.

Le p'tit truc: Pour ceux qui craignent l'amertume de la roquette, il m'arrive de faire cette recette avec un mélange mâche/roquette!

 

Pesto roquette 2

Posté par Hele Helde à 17:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 juin 2016

Le petit chaperon rouge

 

Pour illustrer mes Galettes au beurre du Petit Chaperon Rouge, voici un extrait de ce conte de Charles Perrault. Parfait pour accompagner le goûter des tout-petits!

Il était une fois une petite fille de village, la plus jolie qu'on eût su voir ; sa mère en était folle, et sa mère-grand plus folle encore. Cette bonne femme lui fit faire un petit chaperon rouge, qui lui seyait si bien que partout on l'appelait le petit Chaperon rouge.
Un jour sa mère, ayant cuit et fait des galettes, lui dit : « Va voir comme se porte ta mère-grand, car on m'a dit qu'elle était malade, porte-lui une galette et ce petit pot de beurre. » Le petit Chaperon rouge partit aussitôt pour aller chez sa mère-grand, qui demeurait dans un autre village. En passant dans un bois elle rencontra compère le loup, qui eut bien envie de la manger ; mais il n'osa, à cause de quelques bûcherons qui étaient dans la forêt. Il lui demanda où elle allait ; la pauvre enfant, qui ne savait pas qu'il est dangereux de s'arrêter à écouter un loup, lui dit : « Je vais voir ma mère-grand, et lui porter une galette avec un petit pot de beurre que ma mère lui envoie. »
— Demeure-t-elle bien loin ? lui dit le loup.
— Oh ! oui, dit le petit Chaperon rouge, c'est par-delà le moulin que vous voyez tout là-bas, à la première maison du village.
— Hé bien, dit le loup, je veux l'aller voir aussi ; je m'y en vais par ce chemin ici, et toi par ce chemin-là, et nous verrons qui plus tôt y sera. »

D'après Charles Perrault

Posté par Hele Helde à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 juin 2016

Les galettes du Petit Chaperon Rouge

chaperon rouge 1

Il était une fois... Par le pouvoir de ces mots, devenir princesse, chevalier ou licorne... Voler avec l'oiseau bleu, ramasser des oeufs d'or, donner des couleurs aux papillons... Trembler dans la sombre forêt moussue, vibrer aux exploits des archers et rire aux étoiles... 

Il était une fois de merveilleuses galettes dorées...

(Cette recette est tirée d'un très joli livre: "Les recettes des contes de fées... ce que l'histoire ne dit pas". Un immense merci à ceux qui me l'ont offert et se reconnaîtront!)

Ingrédients 

- 100 gr de beurre (mou)

- 65 gr de sucre

- 125 gr de farine

- 1 oeuf + 1 jaune

- 1 pincée de sel

- 5 cl de lait

1)  Dans une terrine, mélanger l'oeuf avec le sucre en poudre, puis le sel et le beurre mou jusqu'à ce que le mélange soit bien homogène.

2) Ajouter progressivement la farine et malaxer avec les mains jusqu'à obtenir une boule. Couvrir d'un film et laisser reposer une heure au frais.

3) Passé ce temps, étaler la pâte avec 1/2 cm d'épaisseur. A l'aide d'un emporte-pièce, déouper des formes et les disposer surune plaque recouverte de papier cuisson.

4) Faire des rayures avec une fourchettes.

5) Mélanger la jaune restant avec le lait. A l'aide d'un pinceau, badigeonner les galettes.

6) Enfourner th.180 environ 10 min (surveiller attentivement la cuisson!)

Le p'tit truc: plus le beurre est de qualité, meilleures sont les galettes!

Chaperon rouge 2

Posté par Hele Helde à 12:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 mai 2016

Mini cakes légumes/ chorizo

Mini cakes chorizo 1

Pour faire venir le soleil, que l'on attend désespérément, rien de tel que de lancer des apéritifs improvisés où saveurs et couleurs se conjuguent pour donner le ton des réjouissances! Ici, le chorizo se marie à merveille aux courgettes et aubergines et un soupçon de fêta vient égayer l'ensemble. Il ne reste plus qu'à trinquer au soleil et aux beaux jours!

Ingrédients (pour 6 mini cakes):

- 210 gr de farine

- 3 oeufs

- 1/2 sachet de levure

- 5 cl d'huile d'olive

- 5 cl d'huile de tournesol

- 1/2 chorizo

- 2 petites courgettes

- 1 aubergine

- 100 gr de fêta 

- des feuilles de menthe

1) Dans un fond d'huile d'olive (ou mieux, dans une poêle anti-adhésive), faire revenir les courgettes et l'aubergine coupées en petits dés, une petite dizaine de minutes.

2) Pendant ce temps, mélanger la farine, la levure et les oeufs.

2) Ajouter peu à peu les huiles, en tournant au fur et à mesure.

3) Assaisonner légèrement (la fêta et le chorizo vont saler!)

4) Ajouter la fêta et le chorizo coupés en petits dés, puis les légumes pré-cuits.

5) Ajouter la menthe finement ciselée.

6) Bien mélanger et verser dans des petits moules à cake préalablement huilés.

7) Enfourner th. 210 pendant 1/4 d'heure (pour vous assurer que les cakes sont bien cuits, plonger la lame d'un couteau: elle doit ressortir propre!).

Le pt'it truc: Pour une variante saveur, on peut aussi ajouter (ou remplacer un des légumes!) de la tomate confite.

mini cakes chorizo 2

 

Posté par Hele Helde à 12:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 mai 2016

Du chocolat et de la folie!

années 1900

Pour illustrer mon précédent message (Un circuit automobile en chocolat), voilà une petite citation que j'aime tout particulièrement:

« Aimez le chocolat à fond, sans complexe ni fausse honte, car rappelez-vous : sans un grain de folie, il n’est point d’homme raisonnable. »

La Rochefoucauld

Posté par Hele Helde à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2016

Un circuit automobile en chocolat!

circuit auto en chocolat 1

 

Quelques bonbons colorés, beaucoup de chocolat, une ou deux petites voitures, des idées glanées à gauche et à droite... et c'est parti pour un goûter 100% formule 1! Succès garanti pour les p'tits gars affamés autour de la table!

Ingrédients (pour une dizaine d'enfants... et leurs parents ensuite!)

Les deux gâteaux

- 400 gr de chocolat à pâtisser

- 320 gr de sucre en poudre

- 8 oeufs

- 2 sachets de levure

- 180 gr de farine

- 200 gr de beurre

Pour le glaçage

- 300 gr de chocolat à pâtisser

- 20 cl de crème fraîche

Décoration

- deux poignées de noisettes concassées

- des smarties

- des "car en sac" blancs

 

I)  Les gâteaux 

Pour que cela soit plus simple à faire, vous pouvez diviser les quantités par deux et faire un gâteau après l'autre!

1)Faire fondre le beurre et le chocolat doucement au bain marie.

2) Pendant ce temps, mélanger les oeufs et le sucre en poudre. 

3) Tamiser la farine et la levure et ajouter au mélange oeufs-sucre.

4) Une fois le beurre et le chocolat fondus et refroidis, verser sur l'appareil et bien mélanger.

5) Beurrer deux moules à gâteau et verser l'appareil dedans.

5) Enfourner th.190 environ 20 min.

6) Quand les gâteaux sont cuits, démouler et laisser refroidir.

7) Quand les gâteaux sont refroidis, couper une petite bande de chacun, de la même taille. Poser les gâteaux l'un contre l'autre, du côté qui a été coupé. Avec l'un des morceaux découpés, faire le pont par-dessus la route (voir photo).

II) Le glaçage

1) Hâcher grossièrement le chocolat et le mettre dans un saladier.

2) Faire chauffer la crème et la verser bouillante en trois fois sur le chocolat en mélangeant bien entre.

3) Verser la ganache sur les gâteaux et l'étaler rapidement avec une spatule. 

III) Décoration du circuit

1) Quand la ganache n'a pas encore refroidi, décorer avec les bonbons.

2) Faire le centre du circuit avec les noisettes concassées.

Le p'tit truc: Ajouter une ou deux voitures pour donner plus de vraisemblance au gâteau!

gateau circuit auto en chocolat 2

Posté par Hele Helde à 20:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

08 février 2016

Papillote de poisson et petits légumes, moutarde à l'ancienne

 

Papillote de poisson moutarde ancienne 1a

Vouloir manger léger... Faire le choix de la couleur et de la gaité... Se servir d'une moutarde à l'ancienne pour donner du caractère... Et se régaler...!

Ingrédients (pour 4 personnes):

- 4 morceaux de cabillaud

- 4 courgettes

- 2 petites gousses d'ail

- Une vingtaine de tomates cerises

- 1 cs de moutarde à l'ancienne

- Un petit fond de verre de vin blanc

- sel

1) Dans une papillote, mettre les filets de cabillauds, les courgettes finements taillées, les tomates cerises, les gousses d'ail finement coupées et la moutarde à l'ancienne.

2) Ajouter le fond de vin blanc.

3) Enfourner th.180° environ 30 min.

4) Au moment de servir, préparer de la graine de couscous. La disposer bien chaude dans un cercle. Oter le cercle et décorer avec un morceau de cabillaud, des légumes, et la sauce à la moutarde.

5) Déguster chaud!

Le p'tit truc: Vous pouvez aussi ajouter un filet d'huile d'olive au moment de servir!

Papillote de poisson moutarde ancienne 2

 

Posté par Hele Helde à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,