06 mai 2013

Un gâteau rigolo: la piscine (au chocolat!) des petits cochons!

piscine des petits cochons 1

 

Il était une fois une Choupinette qui allait avoir 4 ans et qui aimait beaucoup l'histoire des 3 petits cochons...
Il était une fois un premier anniversaire avec copains et copines d'école...
Il était une fois une Maman qui aimait beaucoup faire des gâteaux rigolos et un Papa tout heureux d'aider au modelage des petits cochons...
Il était une fois de grands yeux écarquillés de surprise et de beaux éclats de rires, des mines gourmandes devant les jolis cochons roses et des petits doigts qui plongent dans la piscine de chocolat...


(Cette recette a été trouvée ICI et remaniée à ma manière! Merci à celui ou celle qui a inventé ce gâteau: il est génial!)


Ingrédients (pour 8 petits gourmands):


1) Pour le gâteau à l'orange:
- 250 gr de farine
- 1 paquet de levure
- 1 pot de yaourt
- 1 pot de sucre
- 1 pot de jus d'orange
- 20 gr de beurre fondu
- 2 oeufs


2) Pour la garniture
- 24 barres de Kitkat
- 300 gr de chocolat au lait
- 180 ml de crème
- 1 paquet de pâte d'amande rose

I) Le gâteau:


1) Mélanger la farine, la levure et le yaourt.
2) Ajouter le sucre, les oeufs et le beurre fondu.
3) Bien mélanger et verser l'appareil dans un moule beurré.
4) Enfourner th.180 pendant 30 min.
5) Démouler le laisser refroidir


II) La garniture:


1) A l'aide de la pâte d'amande, réaliser des petits cochons de différents manières (voir sur photos)
2) Mixer le chocolat en fins morceaux.
3) Faire chauffer la crème et la verser en trois fois sur le chocolat. Bien mélanger à la spatule pour obtenir une crème lisse.
4) Laisser refroidir un peu la crème. Pendant ce temps, préparer les Kitkat en les coupant deux par deux.
5) Quand la crème au chocolat a bien refroidi et épaissi, coller avec les kitkat tout autour du gâteau.
6) Ajouter ensuite un ruban pour maintenir l'ensemble et pour décorer.
7) Verser le reste de crème sur le dessus du gâteau.
8) Placer les cochons dans la crème et faire des traits avec une fourchette.
9) Mettre au frais pour laisser la crème prendre complètement.
10) Sortir au moment de servir.


Le p'tit truc: La légèreté du gâteau au yaourt sans trop de matière grasse se marie très bien avec la garniture de ce gâteau!

 

Piscine des petits cochons 2

Je vous remercie de votre visite et vous souhaite beaucoup de plaisirs gourmands à partager!

 

 

Posté par Hele Helde à 21:20 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


30 avril 2013

salade légère tofu, avocat, sauce yaourt

salade légère tofu avocat 1

Avoir envie de légéreté dans un printemps qui n'en finit pas de venir... 

Prendre le temps de se concocter une petite salade plaisir où saveurs et couleurs s'entremêlent...

Se poser pour le déjeuner et oser une fenêtre entrouverte...


Ingrédients (pour 2 personnes):

- quelques feuilles de salade (fraîchement cueillie, c'est tellement meilleur!)

- 200 gr de tofu (ici: au saumon)

- 2 avocat bien mûr

- 1 cébette

- grains de sésame légèrement grillés 

- 1 yaourt

- 2 c. café curcuma

- 1 c. c. aneth

- 1 c.c. gingembre

- qq gouttes de citron

 

1) Laver la salade, l'essorer et la mettre dans les assiettes.

2) Eplucher et couper l'avocat en petits dés; couper finement la cébette. Tout disposer dans l'assiette.

3) Faire poëler légèrement le tofu dans une poèle anti-adhérente.

4) Pendant ce temps, battre le yaourt. Lui ajouter le curcuma, l'aneth, le gingembre et le citron. Saler et poivrer.

5) Disposer les rondelles de tofu sur la salade et napper de sauce au yaourt.

 

Le p'tit truc: On peut aussi servir le tofu froid, mais je lui trouve plus de saveur cuisiné ainsi.

salade légère tofu 2

Je vous remercie de votre visite et vous souhaite beaucoup de gourmandise!

A bientôt!

Posté par Hele Helde à 13:35 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 avril 2013

Petite chronique ordinaire d'une provinciale chez Conticini et Pierre Hermé

Paris 1

 Un week-end à Paris en amoureux... depuis que nous en rêvions! Les enfants chez les grands-parents, les billets réservés, les valises remplies de chauds lainages (dame, on "monte" à Paris!)... nous voilà enfin à la gare de Lyon pour trois courtes mais belles journées dans la capitale: "A nous deux, Paris!"

Voilà donc un petit partage autour des Mots et des Mets (je vous éviterai les visites, les musées, les flâneries,... qui n'ont d'intérêt que pour ceux qui les ont vécues!...).

Du côté des mets:

Un gros petit déjeuner le matin, pas de repas à midi, mais un bon goûter gourmand dans l'après-midi, qui nous a permis de découvrir quelques belles adresses où nous rêvions d'entrer!

Le premier jour: "La pâtisserie des rêves", de Philippe Conticini!

 

conticini

Boutique bientôt mythique, pâtissier tellement médiatique... A première vue, une boutique ultra séduisante où les gâteaux sont mis en scène, présentés comme des objets précieux enchâssés dans leurs vitrines. Mais hélas, petite déception en s'approchant: Un magasin pas très propre (sol sale,  vitrines pas très nettes,..) et des gâteaux exposés qui ont visiblement trop attendus avant d'être changés: la crème du mille-feuille a séché et craquelle par endroits, les tartes ne sont pas aussi nettes qu'on l'attendrait en tel lieu... Petit bémol aussi concernant les vendeuses, très froides et vite impatientes. Quel dommage dans un endroit dédié à la gourmandise! Peut-être sommes-nous tombés un mauvais jour? Mais nous en repartirons légèrement déçus... Côté goût: nous nous laissons tenter par le fameux Paris-Brest, élu meilleure pâtisserie de Paris. Là, ouf!, pas de déception, mais un grand moment plaisir: la pâte à choux est parfaite, la crème onctueuse et légère à la fois. Une belle dégustation!

Le 2ème jour: "Hugo et Victor" (incontournable pour une blogueuse gourmande de chocolat comme de littérature, hein?!)

Hugo et Victor

 

La boutique est superbe, très soignée, et les matérieux comme les éclairages sont d'une belle élégance. Les pâtisseries sont présentées comme des bijoux sertis dans des écrins. Elles sont joliment travaillées et on admire la présentation de chaque pâtisserie. Petit bémol une fois de plus sur la vendeuse qui s'est occupée de nous: par pitié, Mesdames, dans une boutique comme celle où vous travaillez, laissez-nous le plaisir de tout regarder, c'est le meilleur moment que celui du choix! Accueil très froid et impatient, alors que nous sommes seuls dans la boutique: c'est dommage. Côté goût, nous nous sommes laissé tenter par des demi-sphères caramel-chocolat aux fruits de saison: un très joli visuel, le chocolat est brillant, les intitulés prometteurs. Petite déception à la dégustation: on s'attendait à plus de finesse. Les parfums ne sont pas clairs en bouche et les arômes se confondent. Les promesses du visuel ne comblent pas les papilles. Mais nous n'avons pas goûté les pâtisseries.

3ème jour: Nous terminons en beauté par l'incontournable Pierre Hermé!

Pierre Hermé

La boutique peut sembler plus simple que les deux précédentes, mais elle est pleine de vie et de gourmandise. La présentation des gâteaux est superbe et dès le premier coup d'oeil nous savons que le choix sera difficile. Les pâtisseries sont très belles, très joliment dressées et toutes débordent de générosité et de gourmandise. L'accueil est cette fois excellent et les vendeuses formidables de gentillesse et de sourire: quel bonheur!

Côté dégustation: le choix est tellement difficile que nous faisons les vrais gourmands (bon, on n'a rien mangé depuis tôt ce matin, il est 17h et nous avons marché toute la journée...!): nous goûtons une "tarte Miraflorès": la pâte est parfaite, les fruits très parfumés et le poivre rouge donne une saveur inédite et parfaitement équilibrée à l'ensemble. Moi qui étais plus sceptique sur cet assemblage, me voilà conquise! Ensuite: "Tarte infiniment vanille": un émerveillement! On a envie de plonger dans douceur de cette pâtisserie. Le visuel est parfait et le goût aussi: une pâte craquante, une double crème onctueuse et terriblement légère... On voudrait juste avoir la recette et le coup de main, là, tout de suite, pour essayer de refaire une telle merveille! Enfin, nous terminons par un "2000 feuilles": je crois qu'il s'agit de la meilleure pâtisserie jamais mangée de ma vie! Un feuilletage parfait, une crème légère et terriblement parfumée, un équilibre sensationnel sur l'ensemble. Un bilan exceptionnel pour ce grand monsieur de la pâtisserie!

M. Hermé, si d'aventure vous décidiez un jour d'ouvrir les portes de votre cuisine à quelques gourmands, juste pour le plaisir des yeux, juste pour le bonheur des papilles, surtout faites-moi signe!....

Je voudrais terminer cette petite balade gourmande en vous partageant un joli moment clin d'oeil: un couple, assis à la terrasse des "deux magots", plus tout jeune et tout amoureux, complices comme seuls peuvent l'être ceux qui ont déjà tant partagé. Il est 18h et sous un doux soleil  de printemps, ils partagent avec un bonheur visible une assiette avec un beau camembert, fait à point, et deux verres de vin rouge... Belle image de gourmandise, toute simple, mais tellement évidente...

 

Du côté des Mots:

Il y aurait tant à dire! Paris, capitale des Lettres et de quelles lettres! Le verbe est partout et la rime volette en tout coin de la ville! Du fin fond du Louvre jusqu'aux ruelles de St Germain, dans les tasses du Thé des écrivains jusqu'aux chambres d'un hôtel aux noms d'auteurs, tout respire la littérature et la jouissance des mots. Bonheur de flâner, jusqu'à plus soif, dans les traces de ceux qui ont pensé, qui ont dit, qui ont écrit... 

 

les mots

 

Petit clin d'oeil de fin: à Paris la poésie est partout pour qui sait la voir. Sur les quais de la gare, on peut voir des bornes où est inscrit: "Achat - retrait - échange". Certaines lettres ont été effacées par le temps ou le vandalisme, qui, l'un comme l'autre, font parfois bien les choses... Sur l'une des bornes, il reste: "_chat - _et_ait - __ange": "chat était ange": si cela n'est pas de la poésie pure!

Pas de doute, Paris sera toujours Paris!

rue du bac

Merci de votre fidélité et de votre passage!

Posté par Hele Helde à 20:18 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

19 avril 2013

Fraises et biscuits roses en verrines

Verrine fraises biscuits roses

"On ne sait plus comment s'habiller!" Cette petite phrase anodine, j'ai dû l'entendre une dizaine de fois en une semaine... ! Peut-être même l'ai-je moi aussi prononcée...

A l'heure où le pays se dispute sur des questions politiques, économiques et sociales, une affirmation fait l'unité à travers le territoire: "on ne sait plus comment s'habiller"...!

Il suffit de regarder autour de soi pour en faire le constat: des optimistes arborent fièrement petits shorts et débardeurs, les prudents gardent une écharpe et leur blouson, les indécises portent des collants sous des petits jupes fleuries!

Non, vraiment, on ne sait plus comment s'habiller!

Et pourtant, bonne nouvelle, ce matin, dans la ferme pédagogique où je fais le plein de légumes chaque semaine, les fraises sont arrivées! Les fraises de chez nous, bien sûr, les vraies, pas celles poussées sur du plastique en plein hiver! Les vraies belles et bonnes fraises sucrées et parfumées... Alors, je vous le dis, rentrez bonnets et écharpes, le printemps est arrivé!!

 

Ingrédients (pour 4 verrines):

- une vingtaine de fraises

- 8 c. s. de fromage blanc

- 3 c.s. de sucre en poudre

- 8 biscuits roses de Reims

 

1) Laver et équeuter les fraises. Les couper en quatre si elles sont grosses, sinon les laisser entières (c'est tellement plus joli!)

2) Ecraser grossièrement les biscuits roses et les disposer au fond des verrines.

3) Battre le fromage blanc avec le sucre. L'ajouter sur les verrines.

4) Disposer les fraises sur le dessus. Déguster immédiatement!

Le p'tit truc: Voilà un dessert gourmand, plein de jolies couleurs, et très vite fait! Pour une note plus gourmande, on peut parfumer le fromage blanc avec quelques zestes de citron ou un peu de vanille.

 

Verrine fraises biscuits roses 2

Merci de votre visite! A bientôt!

 

Posté par Hele Helde à 13:56 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

03 avril 2013

la cane de Jeanne

Pour illustrer mon dernier article (L'oeuf gourmand de Pâques)... il fallait bien que je vous propose un petit texte parlant... des oeufs! Pendant un trajet en train que j'ai fait lundi, c'est cette belle mélodie de Brassens qui m'est revenue, et ses couplets concis tout autant que mélodiques. Brassens que je tiens pour un de nos plus grands poètes et que je suis heureuse de partager avec vous aujourd'hui!

(Photo de Brassens par Doisneau (je ne pouvais pas la rater, celle-là, hein?!))

La cane de Jeanne

La cane
De Jeanne
Est morte au gui l'an neuf
L'avait fait la veille
Merveille
Un oeuf

La cane
De Jeanne
Est morte d'avoir fait
Du moins on le présume
Un rhume
Mauvais

La cane
De Jeanne
Est morte sur son oeuf
Et dans son beau costume
De plumes
Tout neuf

La cane
De Jeanne
Ne laissant pas de veuf
C'est nous autres qui eûmes
Les plumes
Et l'oeuf

Tous, toutes
Sans doute
Garderons longtemps le
Souvenir de la cane
De Jeanne
Morbleu

 

Georges Brassens

Posté par Hele Helde à 20:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


27 mars 2013

Oeuf gourmand et surprise pour Pâques!

oeuf vanille ananas1

Un oeuf à la coque avec ses mouillettes?...

Mais non, un pré-dessert  surprise tout en douceur et en saveurs, clin d'oeil gourmand pour un repas de Pâques!

(La recette a été inventée voilà deux ans pour le site "Cuisine AZ" qui m'avait demandé un dossier sur la "cuisine surprise". Les autres recettes apparaîtront au fur et à mesure sur mon blog!)

Ingrédients (pour 4 personnes):

30 cl de crème liquide

3 c. à s. de sucre en poudre

1/2 gousse de vanille

4 tranches d'ananas au sirop (+ le sirop)

4 oeufs

1,5 f. de gélatine

1/2 pâte feuilletée

2 c. à s. de sucre

 

1°/Couper délicatement le sommet de chaque oeuf et les vider dans un bol (les garder pour une autre préparation!)

2°/ Nettoyer les oeufs, les laisser sécher.

3°/Verser la crème et 2c. à s. de sucre dans une petite casserole. Ajouter la 1/2 gousse de vanille fendue en deux et faire chauffer doucement. Arrêter au premier bouillon. Laisser infuser 1/4 d'heure.

4°/ Mettre la gélatine dans un bol d'eau froide.

5°/Couper les tranches d'ananas en petits dés. Les faire légèrement caraméliser avec le sucre restant dans une poêle bien chaude. Mixer finement, puis réserver.

6°/ Oter la vanille de la crème et refaire chauffer la crème. Quand elle est bien chaude, ôter du feu. Essorer la gélatine et l'ajouter. Bien mélanger. Verser un petit fond dans chauqe oeuf. Mettre les oeufs au frais et garder le reste de la préparation à température.

7°/ Pendant ce temps, couper de fines lamelles de pâte feuilletée. Les entourer sur elles-mêmes pour faire des torsades. Les arroser avec le sirop des ananas et les saupoudrer de sucre en poudre. Les faire cuire th. 210 environ 10 min. Réserver.

8°/ Quand la panna cotta a pris dans les oeufs,ajouter la compote d'ananas au centre (en évitant qu'elle touche les bords!), puis recouvrir avec la crème restante. Laisser prendre au frais au moins 6 heures.

9°/Servir sur des coquetiers, en ôtant délicatement le sommet de l'oeuf. Plonger les mouillettes dedans et déguster!

Le 'tit truc: Pour une touche gourmande, vous pouvez glisser des petits morceaux d'ananas confit dans la compote d'ananas.

Vous pouvez aussi varier les saveurs en mettant de la compote d'abricots, de pêche, etc...

 

oeuf vanille ananas 2

 

 

 

 

 

Posté par Hele Helde à 20:43 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

18 mars 2013

Tarte au saumon et aux épinards

Tarte aux épinards et saumon 2

Je ne sais pas vous, mais moi, avec ce temps, ce froid, ces giboulées et ces bourrasques, j’ai une envie folle de douceur et de verdure…

Revoir les arbres fleurir, sentir la nature s’éveiller au soleil, voir les arbustes déplier leurs branches bourgeonnantes, voir les hirondelles revenir à tire d’ailes et installer leurs nids…

Mais comme cela n’a encore pas l’air d’être au programme de cette semaine, il faudra se contenter de mettre du vert… dans nos assiettes !

C’est chose faite avec cette tarte au saumon et aux épinards : une jolie façon de faire manger ce légume hélas souvent peu aimé !

 

Ingrédients  (pour 6 personnes) :

-          Une pâte feuilletée

-          300 gr de saumon frais

-          3 grosses poignées d’épinards frais

-          1 échalote

-          3 œufs

-          30 cl de lait

-          1 c.s. de cerfeuil

-          Sel, poivre, muscade

 

1)      Faire pocher le saumon 7 minutes dans de l’eau frémissante.

2)      Le sortir de l’eau et laisser égoutter.

3)      Laver et trier les épinards. Les plonger dans de l’eau bouillante et laisser 5 min.

4)      Egoutter et plonger les épinards dans un récipient d’eau froide afin de leur laisser leur belle couleur verte.

5)      Mettre les épinards et l’échalote finement ciselée dans une poêle anti-adhérente (sinon, mettre une noix de beurre) et les laisser « sécher » quelques minutes à feu doux, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’eau. Assaisonner légèrement.

6)      Battre les œufs, puis ajouter le lait. Assaisonner avec sel, poivre et muscade. Ajouter le cerfeuil.

7)      Etaler la pâte dans un moule à tarte. Couvrir avec les épinards. Disposer dessus le saumon coupé en morceaux. Recouvrir avec l’appareil.

8)      Enfourner th. 190 environ 30 min. Servir chaud ou tiède.

Le p’tit truc : Pour une version plus gourmande, on peut aussi recouvrir la tarte de fromage râpé pour lui donner un aspect plus « gratiné » !

 

Tarte aux épinards et saumon 1

Merci de votre visite et à bientôt!

Posté par Hele Helde à 22:05 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

11 mars 2013

Le gâteau de Savoie... et premier de cordée!

Suite à mon précédent article (Le gâteau de Savoie), je ne pouvais pas, amoureuse des sommets comme je le suis, faire l'impasse sur un texte de montagne! Je vous confie donc cet extrait de "Premier de cordée" de Frison-Roche, roman qui a bercé ma jeunesse et que j'ai tant et tant de fois relu!

Roman d'aventures, roman d'amitié mais aussi et surtout roman du dépassement de soi, de la quête de la beauté, du sens de la vie...

Je ne vous en dis pas plus, je vous laisse avec le texte... et vous invite à vous plonger dans le livre tout entier!

(Illustration: une superbe photo de Pierre Tairraz, photographe de montagne que j'affectionne tout particulièrement.  Son père, Georges, photographe également, a été un grand compagnon de Frison Roche.)

 

tairraz 3

La marche en montagne

…Les alpinistes se souciant peu du paysage, grimpaient indifférents à la majesté du site…A chaque emplacement de repos, Servettaz jetait un rapide coup d'œil vers l'est ; le soleil était encore caché par l'Aiguille verte, toute proche, mais de rougeurs inquiétantes plaquaient le ciel, auréolant sa calotte de glace et de longs écheveaux pourpre s'effilochaient entre les 4 et 5000 mètres. Le ciel fut traversé d'est en Ouest par de légers nuages floconneux poussés par un souffle qui n'atteignaient pas encore les bas-fonds terrestres… 
- Mauvais ! Mauvais ! grommela Servettaz. Les ravoures du matin mettent l'eau au moulin…Lorsque les ravoures… ces longues traînées rouges, paraissent au lever du soleil, c'est signe de pluie pour l'après-midi… 
- As-tu remarqué les ravoures, Georges ?… Non, eh bien, il fallait y prêter attention, le temps se gâte : les ravoures tout à l'heure, et maintenant c'est l'âne qui se met sur le Mont Blanc. Regarde !…Ce nuage isolé dans le ciel et qui heurtait ainsi le roi des montagnes, les guides le connaissaient ; dans le pays on l'appelle l'âne en raison de sa forme bizarre : il signifie le mauvais temps à brève échéance. 
- Continuons ! déclara Servettaz, tant que la Verte n'a pas mis son chapeau, on ne risque rien….

Roger Frison - Roche

Posté par Hele Helde à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2013

Le gâteau de Savoie: légèreté et douceur pour l'hiver!

gâteau de savoie 1

Souvenirs tout frais :

Les champs immaculés de neige fraîche…

L’air frais et pur qui remplit nos poumons de citadins…

Les balades à travers les mélèzes tout juste poudrés…

L’ivresse du ski chaque année retrouvée…

Les descentes de luge et ses chutes, mémorables fous-rires !

Les retours au chalet, les chocolats chauds et les goûters…

Les jeux en famille, le partage, les joues rouges de la journée…

Le soleil qui décline, les neiges éternelles enflammées…

Le feu de bois, la bonne odeur de raclette qui se répand…

… et le gâteau de Savoie ! 

(N.B. : Je ne prétends pas posséder la recette vraie et officielle du gâteau de Savoie, mais c’est celle que je fais depuis des années et qui nous régale toujours autant !)

Ingrédients (Pour 8 pers.) :

-          6 œufs

-          300 gr de sucre

-          75 gr de farine

-          75 gr de maïzena

-          Le zeste d’un citron

-          1 p. de sel

 

1)      Mélanger les jaunes d’œufs avec 200 gr de sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

2)      Monter les blancs en neige avec une pincée de sel. Lorsqu’ils sont presque montés, les serrer en ajoutant progressivement le sucre qui reste et en continuant à battre.

3)      Tamiser la farine et la maïzena. Ajouter les zestes de citron.

4)      Ajouter délicatement 1 c. à s. des blancs à la préparation. Puis ajouter un peu du mélange farine/maïzena. Continuer en alternant blancs et farines. Terminer par la fin des blancs en neige. (Ceci est un coup de main trouvé chez Mercotte : merci Mercotte !)

5)      Beurrer un moule (ici, je n’ai pas le « vrai » moule… mais cela marche aussi !) et le remplir avec l’appareil.

6)      Enfourner th.210 pour 8 min, puis baisser à th.150 pour 30 min.

7)      Laisser refroidir, démouler et recouvrir de sucre glace pour une note gourmande !

 

Le p’tit truc :

-          Vous pouvez varier le goût en remplaçant le zeste de citron par du zeste d’orange, ou encore de l’eau de fleur d’oranger.

-          Recette parfaite pour ceux qui font attention aux calories : aucune matière grasse dans ce délicieux gâteau !

 

gâteau de savoie 2

Posté par Hele Helde à 18:46 - Commentaires [8] - Permalien [#]