10 septembre 2013

Salade gourmande truite fumée, courgettes marinées et fromage de chèvre

Salade truite et courgettes 1

 

Le rythme ralenti des vacances, celui bien accéléré de la rentrée... Il faut retrouver ses marques, réussir à conjuguer préparations de cours et disponibilités pour les enfants, temps pour bouquiner (une des promesses de l'été!) et temps pour cuisiner, montagnes de lessives et rangements de maison, soirées avec les amis et balades en famille...

Et mon blog dans tout ça?!!

Petit à petit, il retrouve sa place, petit quart d'heure volé dans la journée, moment de gourmandise et de partage, envie de faire beau, de faire bon...

Moment à moi... avec vous!

 

Ingrédients (pour 2 personnes)

- 80 gr de quinoa

- 2 tranches de truite fumée

- 1 morceau de fromage de chèvre demi-sec ou sec

- 2 petites courgettes

- 1/2 citron

- quelques feuilles de menthe fraîche

- une poignée de pignons

- huile de pépin de raisins, vinaigre, moutarde, sel, poivre

 

1) Couper les courgettes en fines lamelles et les faire bouillir dans de l'eau salée 3 min. Les plonger dans de l'eau froide pour stopper la cuisson.

2) Essuyer les courgettes et les mettre à mariner avec l'huile, le jus d'un demi citron (dont vous aurez au préalable prélevé les zestes) et la moitié des feuilles de menthe. Les laisser 1h.

3) Passé ce temps, faire cuire le quinoa. L'égoutter, le passer sous l'eau froide pour le rafraîchir. Mettre dans un saladier.

4) Oter les courgettes des la marinade, recouper les tranches en deux si nécessaire, et les ajouter dans le saladier.

5) Couper les tranches de truite et les ajouter.

6) Faire revenir les pignons une minutes dans une poële et les ajouter.

7) Couper sur la salade de fines lamelles de chèvres.

8) Faire une vinaigrette avec l'huile de la marinade, un bon vinaigre balsamique et un peu de moutarde.

9) Parfumer avec les zestes de citron et le reste de la menthe finement ciselée. Assaisonner.

10) Mettre au froid au moins une heure avant de passer à table.

Le p'tit truc: On peut aussi faire cette salade avec du chèvre frais, qu'on écrasera au préalable avec une fourchette.

 

salade courgettes + truite 2

Je vous souhaite à tous une belle journée de septembre!

Posté par Hele Helde à 14:16 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,


17 juillet 2013

Carpaccio de fraises et sa crème à l'hibiscus

carrpaccio de fraises 1

Oser l'originalité...

Craquer pour une superbe barquette de fraises Mara des bois et s'enivrer de leur odeur fruitée...

Prendre le temps d'une petite crème à la douce saveur d'hibiscus...

Cueillir quelques feuilles de menthe pour apporter de la fraîcheur...

Déguster frais et se laisser conquérir par la suptilité du mariage...

C'est beau, un été parfumé...

 

Ingrédients (pour 2 pers.):

- 40 cl de crème liquide (entière ou allégée)

- 1 petite barquette de fraises parfumées

- 20 gr de sucre en poudre

- 2 c. à s. de sirop d'hibiscus

- 2 feuilles de gélatine

 

1) Mettre les feuilles de gélatine dans un bol d'eau froide et les laisser tremper 1/4 d'heure.

2) Faire chauffer la crème avec le sirop et le sucre en poudre. A ébullition, stopper la cuisson et ajouter les feuilles de gélatine bien essorées. Mélanger.

3) Verser sans un saladier et mettre au frais une vingtaine de minutes.

4) Quand la crème commence à prendre, la verser dans des cercles poser sur les assiettes dans lesquelles vous servirez le dessert et remettre au frais. Laisser prendre au moins 2 h.

5) Passé ce temps, couper les fraises en tranches très fines. Oter le cercles et disposer les fraises sur la panna cotta d'hibiscus. Ajouter quelques feuilles de menthe ciselées et remettre au frais si ce n'est pas servi tout de suite.

6) Servir bien frais.

Le pt'tit truc: pour décorer l'assiette, on peut faire des petits palets d'hibiscus: mettre une feuille de gélatine dans l'eau froide pendant 15 min. Faire bouillir 5cl d'eau avec 2c.s. de sirop d'hibiscus (ou plus suivant le parfum désiré!). Oter du feu, ajouter la gélatine essorée et bien mélanger. Laisser prendre au frais dans un support étroit couvert d'un film alimentaire. Quand la gelée est prise, découper des formes à votre choix.

On peut accompagner ce dessert avec des Friands aux amandes (recette ICI) ou des Petits sablés d'antan (recette ICI)

Carapccio de fraises 2 copie

Je vous souhaite une belle journée d'été!

Posté par Hele Helde à 16:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

09 juillet 2013

Violettes de mon enfance

Pour illustrer mon dernier article (Macarons à la violette), je vous propose ce beau texte de Colette, dans les Vrilles de la vigne, qui évoque, par le biais de ces jolies fleurs, les doux souvenirs de son enfance. Colette qui, par la magie de sa plume et l'amour de la nature, sait rendre poétique tout ce qui l'entoure. Et j'aime l'idée que, par la simple évocation de quelques fleurs, elle ressuscite toute une palette de souvenirs et de sensations, effleurés, évoqués, et tellement forts...

(Illustration: Violettes de Suzanne Valadon)

Les violettes

« Et les violettes elles-mêmes, écloses par magie dans l’herbe, cette nuit, les reconnais-tu ? Tu te penches, et comme moi tu t’étonnes;-ne sont-elles pas, ce printemps-ci, plus bleues ? Plus mauves… non plus bleues (…) Cesse cette taquinerie ! Porte plutôt à tes narines le parfum invariable de ces violettes changeantes et regarde, en respirant le philtre qui abolit les années, regarde comme moi ressusciter et grandir devant toi les printemps de ton enfance !… Plus mauves… non plus bleues… Je revois des prés, des bois profonds que la première poussée des bourgeons embrume d’un vert insaisissable… Violettes à courte tige… et violettes d’un blanc bleu veiné de nacre mauve, – violettes de coucou anémiques, qui haussent sur de longues tiges leurs pâle corolles inodores… Violettes de février, fleuries sous la neige, déchiquetées, roussies de gel , laideronnes, pauvresses parfumées… O violettes de mon enfance ! Vous montez devant moi, toutes, vous treillagez le ciel laiteux d’avril, et la palpitation de vos petits visages innombrables m’enivre…  »

Colette, Les vrilles de la vigne

Posté par Hele Helde à 14:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 juillet 2013

macarons à la violette

macarons violette 1

Prendre le temps...

Retrouver le plaisir de la marche lente...

Redécouvrir que les oiseaux chantent et que les nuages dansent dans le ciel...

Ne plus porter de montre...

Oser s'asseoir avec un roman et se dire qu'on pourra le finir dans la journée...

... ou pas...

mais que ce n'est pas grave car on pourra alors le terminer demain...

si on en a envie...

On a tout le temps maintenant: ce sont les vacances...

Je vous les souhaite aussi enjouées que ces macarons à la violette!

(La recette des macarons est de Felder et la ganache inspirée de celles de Mercotte)

 

Ingrédients (pour une vingtaine de macarons)

I) Les coques

- 100 gr de poudre d'amandes

- 100 gr de sucre glace

- 2,5 cl d'eau

- 100 gr de sucre glace

- 2 fois 37 gr de blancs d'oeufs

- un peu de colorant rose naturel en poudre

- petits bonbons de sucre colorés (facultatif)

II) La ganache

- 120 gr de chocolat blanc (à 35%)

-  50 gr de crème fleurette

- 2 c.s. de sirop à la violette (ici, sirop Monin, très parfumé)

 

I) Les coques

1) Mixer finement et très longtemps la poudre d'amandes et le sucre glace.

2) Les tamiser au-dessus d'un récipient.

3) Ajouter le colorant, puis 37 gr de blancs d'oeufs et mélanger longtemps afin d'obtenir une pâte épaisse et parfaitement lisse.

4) Dans une casserole, mélanger le sucre poudre et l'eau et faire chauffer à feu moyen. Avec un pinceau trempé dans l'eau, nettoyer les bords de la casserole.

5) Plonger un thermomètre de cuisson dans la casserole en surveillance.

6) Pendant ce temps, monter les blancs en neige avec une petite pincée de sel.

7) Dès le mélange eau-sucre atteint 118-119°C, retirer la casserole du feu et verser le sucre cuit en continuant à battre les oeufs. Quand le sirop est versé, continuer à battre quelques minutes, jusqu'à ce que la meringue refroidisse.

8) Prélever une cuillère de meringue et l'incorporer au mélangeà l'amande pour la détendre.

9) Ajouter le reste de meringue et macaronner, c'est à dire mélanger avec de grands gestes amples et souples. Il s'agit d'incorporer parfaitement la meringue sans que celle-ci ne retombe.

10) Remplir une poche à douille avec la pâte à macarons.

11) Sur une plaque couverte d'une feuille de papier sulfurisé ou d'un tapis en flexipan, faire des petites boules aplaties les plus régulières possibles.

12) Tapoter la plaque par en dessous afin de faire sortir les petites bulles d'air. Décorer avec des petits bonbons de sucre.

13) Laisser croûter 1h à l'air libre.

14) Poser la plaque de macarons sur une autre plaque froide (normalement il faut 3 plaques les unes sur les autres, mais je n'en ai que 2, et cela marche tout de même!) et enfourner th.145 pendant 14 min (mais la cuisson dépend énormément des fours!)

15) Quand les macarons sont cuits, laisser reposer 2 minutes hors du four. Puis humidifier votre plan de travail avec une éponge et poser votre papier sulfurisé ou tapis sur la surface humide. Laisser 2 minutes, les macarons se décollent ensuite très facilement!

II) La ganache

1) Râper grossièrement le chocolat.

2) Le mettre dans une casserole au bain-marie avec la crème et laisser fondre l'ensemble en mélangeant sans cesse.

3) Oter du feu, ajouter le sirop et laisser prendre au froid.

4) Garnir les coques... et attendre le lendemain pour une dégustation optimale!

Le p'tit truc: j'ai choisi une teinte claire pour ne pas utiliser trop de colorant, mais vous pouvez accentuer la couleur à votre guise!

 

macarons à la violette 2

Merci de votre visite gourmande!

 

Posté par Hele Helde à 09:07 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

10 juin 2013

Sablés au thym et aux tomates confites

Sablés tomates confites

Profiter de l'été qui arriver pour lancer des invitations au soleil...

S'installer sur la terrasse et se laisser vivre enfin...

Discuter, partager, et laisser l'amitié opérer...

Proposer un petit vin de citron maison et avoir des envies de sud...

Sortir ces sablés confectionnés la veille, pleins de saveurs et de senteurs...

Laisser le soleil se coucher et se dire que l'on est bien ainsi...

(Merci à Mamina chez qui j'ai trouvé cette délicieuse recette qui a connu un grand succès chez nous!)

 

Ingrédients (pour 25 sablés):

- 120 gr de farine

- 45 gr de pignons

- 110 gr de parmesan râpé

- 30 gr de beurre amolli

- 1 jaune d'oeuf

- 1 poignée de thym émietté

- des morceaux de tomates confites

 


1) Mixer assez finement les pignons.

2) A la main, mélanger la farine, la poudre de pignons, le parmesan, le jaune d'oeuf, le beurre et le thym.

3) Pétrir jusqu'à l'obtention d'une boule. Ajouter 1 c.s. d'eau pour assouplir la pâte.

4) Mettre dans un récipient, couvrir d'un film et réserver au frais  20 min.

5)   Puis, pétrir à nouveau rapidement la pâte et confectionner un (ou deux) boudin le plus régulier possible. L'envelopper dans un film alimentaire et réserver au congélateur au moins 1 heure.

6) Passé ce temps, sortir le boudin de pâte. Oter le film, et trancher avec un bon couteau en rondelles régulières. Disposer sur une plaque recouverte de papier cuisson.

7) Enfourner th. 180 pour 4 min, puis ressortir la plaque et poser les lamelles de tomates confites sur les sablés. Les enfoncer un peu dans la pâte avec le dos d'une cuillère.

8) Remettre au four environ 7 min.

9) Laisser refroidir hors du four.. et déguster!

Le p'tit truc:

- ces sablés se conservent très bien quelques jours dans une boîte hermétique

- le passage par le congélateur n'est pas du tout obligé. Il me permet cependant d'obtenir des boudins de pâte plus faciles à couper et ainsi plus réguliers!

 

sablés tomates confites 2

Merci de votre visite! Je vous souhaite de belles journées ensoleillées à partager!

Posté par Hele Helde à 21:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


17 mai 2013

Tarte gourmande aux fraises et fenouil confit, crème d'anis vert

tarte aux fraises et fenouil confit1

L'association peut paraître surprenante, et pourtant j'y pense depuis des mois... Le fenouil est un légume qui me fascine!

Je l'ai redécouvert assez récemment et ses possibilités me paraissent infinies, en déclinaisons salées tout autant que sucrées.

Ici, l'accord fraises-fenouil confit est une réussite: la légère acidité du fenouil est un excellent contrepoint à la douceur des fraises et rehausse leur saveur. Le verdict est unanime: cette tarte est appelée devenir un grand classique chez nous!

Et vous, vous laisserez-vous tenter?...


Ingrédients (pour 4 tartes individuelles):

I) Pour la pâte (recette de C. Felder):

- 2 jaunes d'oeufs

- 80 gr de sucre semoule

- 100 gr de beurre

- 130 gr de farine

- 1 sachet de levure chimique

II) Pour la crème à l'anis vert:

- 35 cl de lait

- 3 oeufs

- 100 gr de sucre semoule

- 20 gr de farine

- 1 poignée d'anis vert

III) Pour la garniture:

- 1 gros fenouil

- 30 cl d'eau

- 60 gr de sucre

- des fraises

 

I) Le sablé breton:

1) Mélanger vivement les jaunes et le sucre jusqu'à les faire blanchir.

2) Ajouter ensuite le beurre amolli et mélanger.

3) Tamiser la farine, la levure et le sel et les ajouter progressivement. Mélanger jusqu'à ce que la pâte soit homogène.

4) Couvrir d'un film et réserver au frais 2h.

5) Passé ce temps, étaler la pâte (4-5 mm) et découper des cercles. Mettre sur une plaque couverte de papier cuisson et enfourner th.180 environ 15 min.

6) Laisser refroidir.

II) La crème à l'anis

1) Mettre le lait à bouillir avec l'anis vert. A premier bouillon, ôter du feu et laisser infuser 1/4 d'heure.

2) Fitrer le lait et le refaire chauffer.

3) Dans une terrine, fouetter le sucre et les oeufs jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

4) Ajouter la farine, puis le lait bouillant. Bien mélanger.

5) Reverser dans la casserole et faire cuire quelque minutes à feu doux sans cesser de remuer jusqu'à ce que la crème épaississe et nappe la cuillère.

6) Oter du feu, verser dans un récipient et laisser refroidir en mélangeant de temps à autre afin d'éviter la formation d'une petite pellicule sur le dessus. Réserver au froid au moins 1h.

III) La garniture:

- Oter les extrémités du fenouil et enlever les premières couches, un peu épaisses.

- Couper le centre en petits morceaux fins.

- Mettre les morceaux dans une casserole d'eau et faire bouillir 1 minute.

- Egoutter et rafraîchir sous l'eau froide.

- Remettre dans la casserole avec 30 cl d'eau et 60 gr de sucre. Laisser cuire à feu très doux 45 min. Ne pas hésiter à laisser réduire le sirop si nécessaire. Le fenouil doit devenir translucide.

- Réserver sur du papier cuisson et laisser refroidir.

- Laver, puis équeuter les fraises. Les couper en deux.

IV) Montage:

- Mettre les fonds de tarte avec les cercles dans les assiettes (ou le plat de service). Remplir avec une couche de crème à l'anis.

- Oter délicatement les cercles.

- Décorer avec les fraises et les fenouils confits.

- Déguster sans attendre.

Le p'tit truc: Pour gagner du temps, on peut réaliser cette tarte avec une pâte toute prête ou plus simple de réalisation. Mais cette recette de sablé breton apporte un plus indéniable à l'ensemble!

Tarte aux fraises et fenouil confit 2

 

 

tarte aux fraises et fenouil confit 3

 

Je vous souhaite un bon grand week-end plein de gourmandise printanière!

Posté par Hele Helde à 19:05 - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

14 mai 2013

Le loup sentimental

Pour illustrer mon dernier article (La piscine au chocolat des petits cochons), je vous propose un extrait du Loup sentimental de Geoffreoy de Pennart. C'est un conte que j'aime beaucoup et qui a séduit tous les enfants autour de moi, car il démystifie "le grand méchant loup" en évoquant un gentil loup qui quitte le domicile parental avec une liste de ce qu'il peut manger ou pas.. Mais son bon coeur va lui jouer des tours! Le texte est bien écrit, les illustrations sont amusantes et douces, la chute très drôle. En voici donc un extrait.

La rencontre du loup avec les petits cochons

"Lucas reprend sa route, l’estomac dans les talons.
« Je suis vraiment trop sentimental », se dit-il.
Mais il aperçoit bientôt trois porcelets roses, potelés et grassouillets.
« Pourvu qu’ils soient sur ma liste ! »
« Qui êtes-vous, Messieurs ? »
« Nous sommes les trois petits cochons. »
« Parfait. Vous êtes sur ma liste, je vais donc vous manger ! »
« Permets-nous au moins de chanter une dernière fois », implorent les
trois petits cochons.
Lucas acquiesce.
"Au revoir, mes frères, au revoir !
Cachons notre désespoir !
Chantons, chantons pour oublier
Que nous allons nous quitter !"
Mais en les écoutant, il ne peut s’empêcher de songer à ses frères.
« Filez avant que je ne me ravise », grogne-t-il tout bouleversé.
« Je suis beaucoup trop sentimental », ronchonne-t-il. Son ventre
gargouille de plus en plus."

 

Geoffreoy de Pennart

Posté par Hele Helde à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2013

Un gâteau rigolo: la piscine (au chocolat!) des petits cochons!

piscine des petits cochons 1

 

Il était une fois une Choupinette qui allait avoir 4 ans et qui aimait beaucoup l'histoire des 3 petits cochons...
Il était une fois un premier anniversaire avec copains et copines d'école...
Il était une fois une Maman qui aimait beaucoup faire des gâteaux rigolos et un Papa tout heureux d'aider au modelage des petits cochons...
Il était une fois de grands yeux écarquillés de surprise et de beaux éclats de rires, des mines gourmandes devant les jolis cochons roses et des petits doigts qui plongent dans la piscine de chocolat...


(Cette recette a été trouvée ICI et remaniée à ma manière! Merci à celui ou celle qui a inventé ce gâteau: il est génial!)


Ingrédients (pour 8 petits gourmands):


1) Pour le gâteau à l'orange:
- 250 gr de farine
- 1 paquet de levure
- 1 pot de yaourt
- 1 pot de sucre
- 1 pot de jus d'orange
- 20 gr de beurre fondu
- 2 oeufs


2) Pour la garniture
- 24 barres de Kitkat
- 300 gr de chocolat au lait
- 180 ml de crème
- 1 paquet de pâte d'amande rose

I) Le gâteau:


1) Mélanger la farine, la levure et le yaourt.
2) Ajouter le sucre, les oeufs et le beurre fondu.
3) Bien mélanger et verser l'appareil dans un moule beurré.
4) Enfourner th.180 pendant 30 min.
5) Démouler le laisser refroidir


II) La garniture:


1) A l'aide de la pâte d'amande, réaliser des petits cochons de différents manières (voir sur photos)
2) Mixer le chocolat en fins morceaux.
3) Faire chauffer la crème et la verser en trois fois sur le chocolat. Bien mélanger à la spatule pour obtenir une crème lisse.
4) Laisser refroidir un peu la crème. Pendant ce temps, préparer les Kitkat en les coupant deux par deux.
5) Quand la crème au chocolat a bien refroidi et épaissi, coller avec les kitkat tout autour du gâteau.
6) Ajouter ensuite un ruban pour maintenir l'ensemble et pour décorer.
7) Verser le reste de crème sur le dessus du gâteau.
8) Placer les cochons dans la crème et faire des traits avec une fourchette.
9) Mettre au frais pour laisser la crème prendre complètement.
10) Sortir au moment de servir.


Le p'tit truc: La légèreté du gâteau au yaourt sans trop de matière grasse se marie très bien avec la garniture de ce gâteau!

 

Piscine des petits cochons 2

Je vous remercie de votre visite et vous souhaite beaucoup de plaisirs gourmands à partager!

 

 

Posté par Hele Helde à 21:20 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

30 avril 2013

salade légère tofu, avocat, sauce yaourt

salade légère tofu avocat 1

Avoir envie de légéreté dans un printemps qui n'en finit pas de venir... 

Prendre le temps de se concocter une petite salade plaisir où saveurs et couleurs s'entremêlent...

Se poser pour le déjeuner et oser une fenêtre entrouverte...


Ingrédients (pour 2 personnes):

- quelques feuilles de salade (fraîchement cueillie, c'est tellement meilleur!)

- 200 gr de tofu (ici: au saumon)

- 2 avocat bien mûr

- 1 cébette

- grains de sésame légèrement grillés 

- 1 yaourt

- 2 c. café curcuma

- 1 c. c. aneth

- 1 c.c. gingembre

- qq gouttes de citron

 

1) Laver la salade, l'essorer et la mettre dans les assiettes.

2) Eplucher et couper l'avocat en petits dés; couper finement la cébette. Tout disposer dans l'assiette.

3) Faire poëler légèrement le tofu dans une poèle anti-adhérente.

4) Pendant ce temps, battre le yaourt. Lui ajouter le curcuma, l'aneth, le gingembre et le citron. Saler et poivrer.

5) Disposer les rondelles de tofu sur la salade et napper de sauce au yaourt.

 

Le p'tit truc: On peut aussi servir le tofu froid, mais je lui trouve plus de saveur cuisiné ainsi.

salade légère tofu 2

Je vous remercie de votre visite et vous souhaite beaucoup de gourmandise!

A bientôt!

Posté par Hele Helde à 13:35 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 avril 2013

Petite chronique ordinaire d'une provinciale chez Conticini et Pierre Hermé

Paris 1

 Un week-end à Paris en amoureux... depuis que nous en rêvions! Les enfants chez les grands-parents, les billets réservés, les valises remplies de chauds lainages (dame, on "monte" à Paris!)... nous voilà enfin à la gare de Lyon pour trois courtes mais belles journées dans la capitale: "A nous deux, Paris!"

Voilà donc un petit partage autour des Mots et des Mets (je vous éviterai les visites, les musées, les flâneries,... qui n'ont d'intérêt que pour ceux qui les ont vécues!...).

Du côté des mets:

Un gros petit déjeuner le matin, pas de repas à midi, mais un bon goûter gourmand dans l'après-midi, qui nous a permis de découvrir quelques belles adresses où nous rêvions d'entrer!

Le premier jour: "La pâtisserie des rêves", de Philippe Conticini!

 

conticini

Boutique bientôt mythique, pâtissier tellement médiatique... A première vue, une boutique ultra séduisante où les gâteaux sont mis en scène, présentés comme des objets précieux enchâssés dans leurs vitrines. Mais hélas, petite déception en s'approchant: Un magasin pas très propre (sol sale,  vitrines pas très nettes,..) et des gâteaux exposés qui ont visiblement trop attendus avant d'être changés: la crème du mille-feuille a séché et craquelle par endroits, les tartes ne sont pas aussi nettes qu'on l'attendrait en tel lieu... Petit bémol aussi concernant les vendeuses, très froides et vite impatientes. Quel dommage dans un endroit dédié à la gourmandise! Peut-être sommes-nous tombés un mauvais jour? Mais nous en repartirons légèrement déçus... Côté goût: nous nous laissons tenter par le fameux Paris-Brest, élu meilleure pâtisserie de Paris. Là, ouf!, pas de déception, mais un grand moment plaisir: la pâte à choux est parfaite, la crème onctueuse et légère à la fois. Une belle dégustation!

Le 2ème jour: "Hugo et Victor" (incontournable pour une blogueuse gourmande de chocolat comme de littérature, hein?!)

Hugo et Victor

 

La boutique est superbe, très soignée, et les matérieux comme les éclairages sont d'une belle élégance. Les pâtisseries sont présentées comme des bijoux sertis dans des écrins. Elles sont joliment travaillées et on admire la présentation de chaque pâtisserie. Petit bémol une fois de plus sur la vendeuse qui s'est occupée de nous: par pitié, Mesdames, dans une boutique comme celle où vous travaillez, laissez-nous le plaisir de tout regarder, c'est le meilleur moment que celui du choix! Accueil très froid et impatient, alors que nous sommes seuls dans la boutique: c'est dommage. Côté goût, nous nous sommes laissé tenter par des demi-sphères caramel-chocolat aux fruits de saison: un très joli visuel, le chocolat est brillant, les intitulés prometteurs. Petite déception à la dégustation: on s'attendait à plus de finesse. Les parfums ne sont pas clairs en bouche et les arômes se confondent. Les promesses du visuel ne comblent pas les papilles. Mais nous n'avons pas goûté les pâtisseries.

3ème jour: Nous terminons en beauté par l'incontournable Pierre Hermé!

Pierre Hermé

La boutique peut sembler plus simple que les deux précédentes, mais elle est pleine de vie et de gourmandise. La présentation des gâteaux est superbe et dès le premier coup d'oeil nous savons que le choix sera difficile. Les pâtisseries sont très belles, très joliment dressées et toutes débordent de générosité et de gourmandise. L'accueil est cette fois excellent et les vendeuses formidables de gentillesse et de sourire: quel bonheur!

Côté dégustation: le choix est tellement difficile que nous faisons les vrais gourmands (bon, on n'a rien mangé depuis tôt ce matin, il est 17h et nous avons marché toute la journée...!): nous goûtons une "tarte Miraflorès": la pâte est parfaite, les fruits très parfumés et le poivre rouge donne une saveur inédite et parfaitement équilibrée à l'ensemble. Moi qui étais plus sceptique sur cet assemblage, me voilà conquise! Ensuite: "Tarte infiniment vanille": un émerveillement! On a envie de plonger dans douceur de cette pâtisserie. Le visuel est parfait et le goût aussi: une pâte craquante, une double crème onctueuse et terriblement légère... On voudrait juste avoir la recette et le coup de main, là, tout de suite, pour essayer de refaire une telle merveille! Enfin, nous terminons par un "2000 feuilles": je crois qu'il s'agit de la meilleure pâtisserie jamais mangée de ma vie! Un feuilletage parfait, une crème légère et terriblement parfumée, un équilibre sensationnel sur l'ensemble. Un bilan exceptionnel pour ce grand monsieur de la pâtisserie!

M. Hermé, si d'aventure vous décidiez un jour d'ouvrir les portes de votre cuisine à quelques gourmands, juste pour le plaisir des yeux, juste pour le bonheur des papilles, surtout faites-moi signe!....

Je voudrais terminer cette petite balade gourmande en vous partageant un joli moment clin d'oeil: un couple, assis à la terrasse des "deux magots", plus tout jeune et tout amoureux, complices comme seuls peuvent l'être ceux qui ont déjà tant partagé. Il est 18h et sous un doux soleil  de printemps, ils partagent avec un bonheur visible une assiette avec un beau camembert, fait à point, et deux verres de vin rouge... Belle image de gourmandise, toute simple, mais tellement évidente...

 

Du côté des Mots:

Il y aurait tant à dire! Paris, capitale des Lettres et de quelles lettres! Le verbe est partout et la rime volette en tout coin de la ville! Du fin fond du Louvre jusqu'aux ruelles de St Germain, dans les tasses du Thé des écrivains jusqu'aux chambres d'un hôtel aux noms d'auteurs, tout respire la littérature et la jouissance des mots. Bonheur de flâner, jusqu'à plus soif, dans les traces de ceux qui ont pensé, qui ont dit, qui ont écrit... 

 

les mots

 

Petit clin d'oeil de fin: à Paris la poésie est partout pour qui sait la voir. Sur les quais de la gare, on peut voir des bornes où est inscrit: "Achat - retrait - échange". Certaines lettres ont été effacées par le temps ou le vandalisme, qui, l'un comme l'autre, font parfois bien les choses... Sur l'une des bornes, il reste: "_chat - _et_ait - __ange": "chat était ange": si cela n'est pas de la poésie pure!

Pas de doute, Paris sera toujours Paris!

rue du bac

Merci de votre fidélité et de votre passage!

Posté par Hele Helde à 20:18 - - Commentaires [11] - Permalien [#]