20 avril 2009

Naissance de notre Choupinette!

P1130649_copie

Et oui, chère Christelle, tu l'avais bien deviné: Notre petite Choupinette est née!!!

C'est une merveilleuse petite Solène, de 2 kg 600 et 46 cm!

Nos coeurs sont pleins de joie en voyant ses grands yeux qui s'ouvrent sur la vie et ses premiers sourires aux anges!

Clémence et Erwan sont très heureux aussi: "Petite Soeur, c'est une vraie poupée!"

Si j'ai tant tardé à vous partager cette grande joie, c'est que tout ne s'est malheureusement pas très bien passé, loin de là!

Dans la nuit du 1er avril, j'ai fait un hématome rétro-placentaire avec hémorragie foudroyante... Pompiers, urgences, césarienne,... et 48 de réanimation pour Choupinette et moi-même... Puis 10 jours d'hospitalisation...

Durs moments... mais qui, Dieu merci, se terminent très bien pour toutes les deux puisque nous voilà toutes deux saines et sauves de retour à la maison!

Mon taux d'hémoglobine est tombé très très bas... aussi il va me falloir un petit moment pour me "requinquer" (comme on dit par ici!): les médecins parlent de 6 semaines d'intense fatigue, puis de 3 mois avant de retrouver un semblant de vie "normale": me voilà donc à nouveau allongée!... (Si après cela je ne deviens pas la reine de la patience!!...). Aussi, ne m"en voulez pas si ce blog passe un peu au ralenti (mais promis, je reviendrai régulièrement ajouter des petits mots!) et si les recettes ne sont pas légion en ce moment: promis, je réfléchis à plein de bonnes recettes pour cet été!.

A très bientôt donc... je file profiter des siestes pour me reposer aussi!

Au plaisir de vous lire!..

Posté par Hele Helde à 14:23 - - Commentaires [20] - Permalien [#]


31 mars 2009

Sauté de porc en aller-retour asiatique

Merci à mon mari pour cette petite improvisation épicée et jubilatoire autour du porc et des épices!

Saut__de_porcIngrédients (pour 4 pers.):

- 800 gr de sauté de porc
- 3 blancs de poireaux
- 1 oignon jaune
- 1 gousse d'ail
- 1 petit choux romanesco
- petits pois
- 1 oignon rouge
- pois gourmands
- curry
- gingembre
- piment doux
- basilic
- ciboulette
- graines de sésame
- 1 petit verre de vin blanc
- huile d'olive




1) Emincer les blancs de poireaux, les faire blanchir quelques minutes.
2) Faire revenir vivement le porc dans un "faitout" .
3) Dès que la viande a pris couleur, ajouter les blancs de poireaux égouttés et l'oignon jaune et l'ail coupés finement;
4) Ajouter de l'huile d'olive et laisser prendre couleur quelques minutes.
5) Ajouter alors le curry, le gingembre, le piment doux et le petit verre de vin blanc. Couvrir et laisser mijoter une bonne demi-heure.
6) Pendant ce temps, couper le choux romanesco en fins bouquets. Ecosser les petits pois, trier les pois gourmands, éplucher et couper finement l'oignon rouge. Les faire revenir dans un fond d'huile d'olive, puis ajouter basilic et ciboulette. Laisser cuire à feu doux une petite vingtaine de minutes. En fin de cuisson, ajouter le sésame.
7) Servir chaud, accompagné de riz basmati.

Le p'tit truc: La viande est encore meilleure réchauffée le lendemain, quand les épices ont repris toute leur saveur!

Posté par Hele Helde à 13:29 - Commentaires [5] - Permalien [#]

30 mars 2009

Oeufs au lait au parfum d'enfance...

Des pots de grès dans lesquels on plonge une cuillère gourmande...
Une crème aux oeufs qui s'offre, docile et onctueuse...
Un parfum de vanille qui vient s'épanouir en bouche...

... Tout un monde de douceur et d'enfance, tout simplement...

Oeufs_au_lait_1

Ingrédients (pour 4 pots):

- 50 cl de lait entier
- 5 oeufs
- 100 gr de sucre en poudre
- 1 gousse de vanille

1) Verser le lait dans une casserole. Fendre la gousse de vanille, l'ajouter au lait et faire chauffer doucement. Puis laisser infuser quelques minutes.
2) Mélanger vivement les oeufs et le sucre.
3) Quand la vanille a suffisamment infusé, l'ôter du lait et faire bouillir ce dernier, puis le verser bien chaud sur le mélange oeufs-sucre, en remuant doucement.
4) Verser la préparation dans de petits ramequins en filtrant la crème à travers une passoire fine.
5) Recouvrir les ramequins de papier aluminium et enfourner, th. 190, au bain-marie, environ 30 min.
6) Faire refroidir et déguster!

Le p'tit truc: pour savoir quand sortir les oeufs au lait du four, remuer un ramequin: la crème doit être légèrement tremblotante.

oeufs_au_lait_3

"Sans que je puisse m'en défaire
Le temps met ses jambes à mon cou
Le temps qui part en marche arrière
Me fait sauter sur ses genoux
Mes parents l'été les vacances
Mes frères et soeurs faisant les fous
J'ai dans la bouche l'innocence
Des confitures du mois d'août


Nul ne guérit de son enfance"

Jean Ferrat

Posté par Hele Helde à 14:28 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2009

La quiche sans pâte!

Le mercredi, j'aime bien que les enfants soient "acteurs" de leur repas et proposent des idées de menu. Mon Petit Bonhomme m'ayant demandé ce matin une quiche, me voilà fort dépourvue: plus de pâte toute prête dans le frigidaire... et pas encore le droit de rester longtemps debout pour confectionner une bonne pâte maison!... Heureusement, je me souvenais avoir lu dans un magazine une recette de quiche sans pâte... et tous les trois avons alors joyeusement préparé la quiche suivante:

Quiche_sans_p_teIngrédients (pour 6 pers.):

- 1/2 litre de lait
- 100 gr de farine
- 3 oeufs
- 100 gr de lardons
- 100 gr de gruyère râpé
- sel, poivre, muscade

1) Mélanger les oeufs, la farine et le lait.
2) Ajouter les lardons et le gruyère râpé.
3) Assaisonner.
4) Beurrer un moule et verser l'appareil dedans.
5) Enfourner th. 210 environ 30 min.
6) Déguster tiède!

Le p'tit truc: voilà une recette super facile à faire avec des enfants... et beaucoup moins grasse qu"une quiche "normale", puisqu'il n'y a pas de beurre: on recommencera!!

Quiche_sans_p_te_2Une petite faim?!

Posté par Hele Helde à 13:42 - Commentaires [13] - Permalien [#]

24 mars 2009

"La vie profonde" Anna de Noailles

arbre_8Déjà, déjà, le printemps est là, qui est arrivé, tout doucement, sans se faire remarquer...

Et moi qui l'ai laissé passer, sans un bruit, sans un geste, juste quelques chants d'oiseaux le matin, un parfum, une senteur...

Alors, pour me faire pardonner, que faire de mieux que vous partager ce magnifique poème d'Anna de Noailles et espérer que, tout comme moi, vous vous laisserez porter, et quue vous viendrez le relire, souvent...

La vie profonde

Être dans la nature ainsi qu'un arbre humain,
Étendre ses désirs comme un profond feuillage,
Et sentir, par la nuit paisible et par l'orage,
La sève universelle affluer dans ses mains !

Vivre, avoir les rayons du soleil sur la face,
Boire le sel ardent des embruns et des pleurs,
Et goûter chaudement la joie et la douleur
Qui font une buée humaine dans l'espace !

Sentir, dans son coeur vif, l'air, le feu et le sang
Tourbillonner ainsi que le vent sur la terre.
- S'élever au réel et pencher au mystère,
Être le jour qui monte et l'ombre qui descend.

Comme du pourpre soir aux couleurs de cerise,
Laisser du coeur vermeil couler la flamme et l'eau,
Et comme l'aube claire appuyée au coteau
Avoir l'âme qui rêve, au bord du monde assise...

Anna de Noailles

Posté par Hele Helde à 15:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


19 mars 2009

Les bouchons savoyards

Quelques petites "bouchées-bouchons", parfumées à la tomme de Savoie, vous savez, celle fabriquée avec le merveilleux lait des vaches croisées tout là-haut sur l'alpage lors de la dernière randonnée estivale...

Bouch_es_savoyardesIngrédients (pour une vingtaine de bouchons):

- 1/2 sachet de levure chimique
- 125 gr de farine
- 2 oeufs
- 2 tranches épaisses de jambon cru (de montagne, bien sûr!)
- 200 gr de tomme de Savoie
- 7 cl d'huile
- 5 cl de vin blanc
- sel, poivre



1) Mélanger farine, levure et oeufs, puis huile et vin blanc.
2) Couper les tranches de jambon en fines lamelles, les ajouter, ainsi que la tomme préalablement râpée.
3) Assaisonner (ne pas trop saler, le fromage et le jambon s'en chargent!).
4) Mettre l'appareil dans de petits moules et enfourner th. 190, environ 15 min.

Le p'tit truc: ces bouchons sont encore meilleurs servis tièdes!

Posté par Hele Helde à 13:58 - Commentaires [12] - Permalien [#]

18 mars 2009

Salade printannière aux brocolis et magrets de canard

On ne retient, souvent, des choux et leurs cousins, qu'un aspect "triste sire": goût trop fort, légume d'hiver, régimes et jours blafards...
Mais voilà une petite salade pleine de couleurs et d'énergie pour soigner l'arrivée du printemps et du soleil... en attendant tomates parfumées et basilic du jardin!

Salade_brocolis_1Ingrédients (pour 4 pers.):

- brocolis
- 200 gr de magret de canard séché et fumé
- 30 gr de pignons
- 100 gr de "bleu des causses"
- huile d'olive
- vinaigre de framboise

1) Couper les brocolis pour ne plus garder que des petits bouquets. Les faire cuire à la vapeur une dizaine de minutes.
2) Pendant ce temps, faire griller les pignons (2-3 minutes).
3) Défaire les tranches de magret, couper le bleu des Causses en petits dés.
4) Une fois que les brocolis ont refroidi, les disposer dans un saladier, recouvrir des tranches de magret, des dés de fromage et parsemer les pignons dessus.
5) Agrémenter avec une petite vinaigrette à base d'huile d'olive et de vinaigre de framboise, qui se marie très bien avec le canard.
Déguster!

Le p'tit truc: Au lieu du bleu des Causses, on peut aussi saupoudrer cette salade de parmesan râpé.

salade_brocolis_2

Des légumes croquants et pleins de vitamines, du magret parfumé, du bleu fondant, des pignons grillés,... Bon appétit!

Posté par Hele Helde à 13:26 - Commentaires [8] - Permalien [#]

11 mars 2009

Velouté de châtaignes aux St Jacques

Pour un soir d'hiver où le vent souffle dehors en rafales... On tire les rideaux, on se regroupe derrière les fourneaux, on sort les bougies, et on se mitonne cette recette vite faite, mais tellement parfumée... Et tout prend un air de fête!

(Merci à notre amie Cécile pour cette belle idée de velouté!)

Velout__de_ch_taignes_aux_St_Jacques_1Ingrédients (pour 4 pers.):

- 12 belles St Jacques
- 3 échalotes
- 1 blanc de poireau
- une vingtaine de marrons
- 150 gr de lardons fumés
- 30 cl de crème fraîche
- 10 cl de lait
- armagnac
- sel, poivre, muscade

1) Emincer finement le blanc de poireau et les échalotes.
2) Faire précuire les marrons quelques minutes dans de l'eau bouillante.
3) Faire revenir les lardons, le blanc de poireau et les échalotes, ainsi que les marrons.
4) Mixer la préparation précédente, en ajoutant la crème et la lait.
5) Laisser cuire les coraux une minute dans la poêle, puis les écraser finement à la fourchette avant de les ajouter à la préparation. Assaisonner.
6) Au moment de servir, Faire revenir les St Jacques dans un peu de beurre et les flamber à l'armagnac.
7) Verser le velouté dans les assiettes, puis décorer avec les St Jacques.
8) Déguster très chaud!

Le p'tit truc: Ce velouté est bien calorique: ne prévoir que des petites quantités!

Velout__de_ch_taignes_aux_St_Jacques_2

A table!


Posté par Hele Helde à 13:39 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

10 mars 2009

Lectures février-mars

S2PDCAEWSQG6CA49V84LCA8LYYC4CACJIM7TCAFLKN5OCA25QMQICA1PSCLCCA04OC7DCAR75K9RCAQTKV6VCAZZZLKSCA9IPZOKCAVZAPWKCAL1OAMTCAAJV82SCAOVW3RZCAA98X0BCA6SZJ07

Merci, Déborah, de toujours m'encourager à écrire sur ce blog... et à partager mes dernières lectures en cours!

Pour moi qui aime tant lire, lire et lire, il y a une sorte de pudeur à parler des derniers moments bonheurs partagés dans les pages des romans dévorés...

Et surtout, je ne suis pas critique littéraire, loin de là!

Mais, c'est vrai, j'aime aussi découvrir des bonheurs lecture sur les blogs que je visite... alors, à votre tour, si vous cherchez dans les rayons d'une bibliothèque ou d'une librairie quoi lire dans les temps prochains, qui sait?, peut-être un des titres suivants attirera-t-il votre attention... Après tout, la littérature n'est-elle pas la première richesse à partager?

Allons, trêve de verbiage! Voilà quelques-uns des titres lus ces dernières semaines (vous le verrez, c'est assez éclectique!):

- Cosmopolis de Don Delillo:

Nous partageons une journée du multimilliardaire, Eric Packer, qui sillonne la ville de New-York depuis sa limousine. Choses, gens, rues défilent, tandis que la bourse, support de l'empire d'Eric, crée une surprise sans précédent autour du yen qui s'envole.

Un roman froid, métallique, d'une noirceau extrême. Une vision de New-York âpre et sombre. Une écriture sublime et difficile, poétique et tranchante. Don Delillo est un des meilleurs auteurs américains contemporains. A ne pas conseiller aux âmes sensibles ou à la recherche d'un roman "narratif"!

- Quelque part dans le monde et Quand ce jour viendra de Claude Michelet

Aux antipodes du précédent!

Au début du siècle, Sylvestre Neyrat quitte à 17 ans sa petite ville de Tulle et le commerce familial, pour "monter" à Paris où il espère un avenir meilleur. Les petits métiers s'enchaînent: colporteur à travers la Corrèze paysanne, employé chez Félix Pottin,... jusqu'à découvrir le monde fascinant de l'entreprise Pathé et du cinéma. Il devient alors un des premiers grands reporters de cinéma, et part pour l'Amérique: canal de Panama, les grands lacs, le Chili,... Tout ce monde nouveau qu'il découvre l'éblouit. Puis il se prend de passion pour l'aviation et suit les premiers vols des frères Wright.

Dans le 2ème tome, Sylvestre continue sa vie passionnante de reporter, aux premières loges des évènements importants du siècle, lorsque la 1ère guerre mondiale éclate. Le voilà sur le front, puis prisonnier, pris dans la tourmente des évènements tragiques européens.

Bien sûr, à ces aventures, se mêle une belle histoire d'amour partagée avec une jeune aventurière, intrépide voyageuse, avec qui il promet de se retrouver toujours "quelque part dans le monde".

Ce n'est pas un grand texte littéraire, bien sûr, mais l'écriture est souple, plaisante, agile. Les péripéties sont bien menées et on se prend à suivre avec intérêt les aventures du jeune héros. Et surtout, il est passionnant de découvrir une période fascinante, pas toujours bien connue (pour moi, en tous cas!), mais riche en rebondissements et en progrès. Le point de vue sur l'Europe depuis les Etats-Unis est particulièrement intéressant, ainsi que l'histoire du cinéma qui se met en place.

- Louis XIV (2 tomes) de Max Gallo

La vie du roi Soleil, de sa naissance à sa mort, en passant par tout le faste de Versailles.

Euh, bon... que dire? Avide de romans historiques, je n'ai absolument pas aimé ce roman. La plume de Max Gallo est lourde, emphatique, redondante. Je m'y suis prodigieusement ennuyée, bien qu'intéressée par le sujet. Quel dommage!...

(D'ailleurs, si vous cherchez un fabuleux roman historique à lire, je ne peux que vous conseiller la merveilleuse série "Fortune de France" de Robert Merle. Bien sûr, il faut du temps devant soi pour dévorer les 14 tomes de la série, mais quel bonheur! Une écriture vive, alerte, une grande précision historique, aucun pédantisme, mais beaucoup d'esprit,... Bref, à lire à tout prix!)

- Moi, Milanollo, fils de Stradivarius de Jean Diwo

L'histoire d'un violon sorti des mains du plus grand luthier de tous les temps, Stradivarius, et son parcours, du 18ème siècle à nos jours, en passant par les mains des plus grands violonistes.

Un texte très intéressant, qui fait voyager au coeur de la musique et de l'histoire. Le texte est écrit du point de vue du violon, idée pertinente qui permet de mieux se plonger au coeur de la vie artiste. J'ai néanmoins regretté le style souvent négligé de certaines pages, les quelques répétitions et longueurs. A lire plutôt comme un bon documentaire romancé.

- Solal d'Albert Cohen

Solal, jeune homme juif de Céphalonie, séduit et enlève la jeune épouse du consul. Ils s'enfuient en France, mais se perdent. Solal, après quelques errances, rencontre et épouse Aude, la fille du premier ministre. Ambitieux, opportuniste, il accède aux hauts postes dans la politique, mais son passé et son enfance le rejoignent en la personne de son oncle, le truculent et pathétique Saltiel. Solal se retrouve pris entre deux mondes, le monde chrétien de son épouse et le monde juif de ses racines. Déchiré et exalté, quel choix posera-t-il?

Cette lecture a été mon grand coup de foudre de ces derniers temps. Honte à moi, mais je n'avais encore jamais ouvert une seule page d'A. Cohen. Ce roman est une merveille d'écriture, d'ironie, de force, de flamboiement et de retenue... Je ne peux que la conseiller très vivement à ceux qui aime le foisonnement, le baroque. Quant à moi, je vais m'empresser de dénicher quelque part "Belle du Seigneur" pour me replonger dans cette écriture magistrale!

- Le spectre de la rue St Jacques de J. Contrucci

Nous sommes en 1906. Un cadavre est retrouvé dans la belle propriété des Castellain, famille de notables marseillais. Aussitôt, le jeune journaliste Raoul Signoret, aidé de son oncle, chef de la police, Eugène Baruteau, part sur la trace de l'assassin...

Ce n'est pas un grand roman policier, mais j'ai pris un grand plaisir à lire ce roman qui se laisse dévorer en quelques heures. Le style est alerte, vif, malgré quelques "lourdeurs" répétitives dans les scènes entre neveu et oncle. A conseiller surtout aux marseillais, car le roman abonde en renseignements passionnants sur Marseille, ses quartiers, ses rues, le tout habilement disséminé, sans pédantisme aucun.

Ouf! J'ai encore quelques ouvrages dont je pourrai vous parler... mais je crois que mon article est bien trop long! Et surtout j'aimerais garder quelques minutes pour commencer "Sur la route" de J. Kerouac avant que Petit bonhomme ne se réveille de sa sieste! Promis, je vous en parle très bientôt!

Je vous souhaite une excellente journée... et beaucoup de plaisir de lectures!

Au plaisir de vous lire!

Posté par Hele Helde à 14:05 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

05 mars 2009

Gratin de légumes à la brousse

Vous ai-je déjà dit que j'avais un mari formidable?... En plus de son travail déjà bien abondant, de la maison à faire tourner puisque je suis toujours allongée (allez, plus qu'un petit mois!), des enfants à faire jouer, des courses,... il trouve encore le temps et l'envie de me faire des petits plats gourmands... et de les prendre en photo pour sa bloggueuse d'épouse! Quelle chance, j'ai!
Et dois-je préciser que nous nous sommes régalés avec ce petit gratin de dimanche soir, improvisé et gourmand?

Gratin___la_brousseIngrédients (pour 2 pers.):

- 3 poireaux
- 2 courgettes
- 1 oignon
- 100 gr de lardons
- 250 gr de brousse corse
- un peu d'huile d'olive
- 1 gousse d'ail
- des cerneaux de noix
- sel, poivre
- thym

1) Couper les courgettes en tranches fines, éplucher l'oignon et la gousse d'ail, les couper en morceaux et mettre l'ensemble à revenir dans un peu d'huile d'olive, avec une branche de thym.
2) Oter le vert des poireaux, couper les blancs en fins morceaux et les mettre également à suer dans un fond d'huile d'olive.
3) Une fois que les légumes ont pris couleur, disposer les rondelles de courgettes dans le fond du plat, puis une petite couche de brousse avec les lardons.
4) Recouvrir ensuite de la moitié des poireaux.
5) Mixer ensemble le restant de poireaux, la brousse, les noix et un peu d'huile d'olive. Assaisonner et recouvrir le gratin avec cette préparation.
6) Enfourner th.175 environ 30 min et déguster tiède ou chaud à votre convenance.

Le p'tit truc: Ne pas hésiter à assaisonner convenablement, pour que la brousse développe bien sa saveur!

Posté par Hele Helde à 13:18 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,