07 janvier 2016

Macarons au nougat: quand la Provence s'invite en gourmandise!

 

macarons au nougat 1

C'est vrai, publier une recette de macarons alors qu'on sort tout juste d'une période faste sur le plan culinaire, c'est un peu exagéré... Mais bon, vous en conviendrez, ce serait dommage de perdre la fin du nougat qui nous reste des 13 desserts! Et puis, soyons honnêtes, un petit macaron en passant, ça n'a jamais fait de mal à personne, non?!...

(La recette des coque est de Felder, celle de la ganache est inspirée dujoli site "Pure Gourmandise")

 

Ingrédients (pour une vingtaine de macarons):

I) Les coques

- 100 gr de poudre d'amandes

- 100 gr de sucre glace

- 2,5 cl d'eau

- 100 gr de sucre en poudre

- 2 fois 37 gr de blancs d'oeufs

II) La ganache

- 130 gr de chocolat blanc de couverture (Valrhona, c'est top!)

- 150 gr de nougat blanc

-  50 gr de crème fleurette

I) Les coques

1) Mixer finement et très longtemps la poudre d'amandes et le sucre glace.

2) Les tamiser au-dessus d'un récipient.

3) Ajouter le  37 gr de blancs d'oeufs et mélanger longtemps afin d'obtenir une pâte épaisse et parfaitement lisse.

4) Dans une casserole, mélanger le sucre poudre et l'eau et faire chauffer à feu moyen. Avec un pinceau trempé dans l'eau, nettoyer les bords de la casserole.

5) Plonger un thermomètre de cuisson dans la casserole en surveillance.

6) Pendant ce temps, monter les blancs en neige avec une petite pincée de sel.

7) Dès le mélange eau-sucre atteint 118-119°C, retirer la casserole du feu et verser le sucre cuit en continuant à battre les oeufs. Quand le sirop est versé, continuer à battre quelques minutes, jusqu'à ce que la meringue refroidisse.

8) Prélever une cuillère de meringue et l'incorporer au mélangeà l'amande pour la détendre.

9) Ajouter le reste de meringue et macaronner, c'est à dire mélanger avec de grands gestes amples et souples. Il s'agit d'incorporer parfaitement la meringue sans que celle-ci ne retombe.

10) Remplir une poche à douille avec la pâte à macarons.

11) Sur une plaque couverte d'une feuille de papier sulfurisé ou d'un tapis en flexipan, faire des petites boules aplaties les plus régulières possibles.

12) Tapoter la plaque par en dessous afin de faire sortir les petites bulles d'air. Décorer avec des petits bonbons de sucre.

13) Laisser croûter 1h à l'air libre.

14) Poser la plaque de macarons sur une autre plaque froide (normalement il faut 3 plaques les unes sur les autres, mais je n'en ai que 2, et cela marche tout de même!) et enfourner th.140 pendant 14 min (mais la cuisson dépend énormément des fours!)

15) Quand les macarons sont cuits, laisser reposer 2 minutes hors du four. Puis humidifier votre plan de travail avec une éponge et poser votre papier sulfurisé ou tapis sur la surface humide. Laisser 2 minutes, les macarons se décollent ensuite très facilement!

II) La ganache

1) Faire chauffer la crème à feu doux.

2) Ajouter le chocolat blanc râpé et le nougat.

3) Continuer sur feu doux en mélangeant bien jusqu'à ce que tout soit fondu. Il reste évidemment les morceaux d'amandes et de pistaches du nougat: c'est normal! C'est ce qui apportera un croquant original à vos macarons!

4) Laisser refroidir la ganache, puis en garnir les coques de macarons (si elle est trop liquide, la mettre une heure au frigidaire: cela devrait aller mieux ensuite!)

5) Attendre 24h pour déguster!

Le p'tit truc: Ces macarons sont très bons, mais assez doucereux! Ne pas prévoir de trop grandes quantités, à moins d'avoir de bons becs sucrés autour de vous!

 

macarons au nougat 2

 

Posté par Hele Helde à 22:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


22 novembre 2015

Résister...

Petite chronique ordinaire d'une période qui ne l'est guère...

Il paraît que je suis une résistante... J'ai entendu ça hier matin sur France Inter: une semaine après les attentats, les français entrent en résistance et vont au théâtre. Ainsi, une sortie qui, quelques jours auparavant passait pour du simple divertissement, une soirée de détente, un bonheur littéraire, devient acte de résistance! Le monde marche donc bien à l'envers... C'est vrai, impossible de ne pas y penser au moment de se préparer pour sortir et d'embrasser les enfants en partant, impossible de ne pas y penser en marchant dans la rue et en entrant dans le joli théâtre du Jeu de Paume, impossible de ne pas y penser, bien sûr, devant "Le conte d'hiver" de Skakespeare, histoire d'un homme qui est envahi par la folie au point de tuer ses proches aveuglément (toute ressemblance avec l'actualité...). Et devant cet homme qui se repent,  qui souffre au point de réussir à redonner vie à ses victimes, on se prend à rêver que la vie puisse devenir théâtre... Impossible de ne pas y penser aussi devant les paroles, fortes et bouleversantes de Philippe Car, le metteur en scène, debout avec le public, uni et traversé par le souffle de l'émotion...

Bien sûr, impossible de sortir "comme avant"... Mais de là à me voir comme une résistante, non! Les mots ont leur force qu'il faut leur garder, et s'en travestir les affaiblit, tout comme la réalité qu'ils dépeignent. Non, je ne suis pas une résistante, j'essaie juste de continuer à vivre, librement...

Posté par Hele Helde à 21:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 novembre 2015

Tarte aux courgettes et oignons confits, pâte à la châtaigne

tarte aux courgettes et oignons 1

 

L'automne est là, avec son cortège de feuilles rouges et orangées, ses bourrasques de vent, ses lumières superbes et sa nuit qui tombe si tôt!

Pour réconforter tout le monde, rien de tel qu'une tarte gourmande et parfumée: quelques courgettes pour rappeler l'été qui s'éloigne et une pâte à la châtaigne pour accueillir l'automne qui s'avance!

 

Ingrédients (pour 6 personnes):

-180  gr de farine de châtaignes

- 75 gr de farine blanche

- 120 gr de beurre

- 5 cl d'eau

- 1 grosse pincée de sel

- de la coriandre

- 6 courgettes

- 6 oignons

- 1 cs huile olive

- de la moutarde à l'ancienne

- 20 cl de lait

- 2 cs de crème fraîche épaisse (facultatif)

- 3 oeufs

- tomme de Savoie râpée

- sel et poivre

 

1) Confectionner la pâte: Mélanger les farines, le sel et le beurre mou. Pétrir, puis ajouter progressivement de l'eau.

2) Faire une boule, couvrir et laisser reposer au frais 1h.

3) Pendant ce temps, couper les courgettes en rondelles fines et les faire cuire dans de l'eau frémissante 8 min. Les rafraîchir et bien les laisser égoutter, afin qu'elles ne rendent pas d'eau ensuite dans la tarte.

4) Emincer finement les oignons et les faire revenir dans l'huile d'olive. Puis les laisser confire à feu très doux pendant 45 min.

5) Etaler la pâte. La remettre au frais 10 min. Puis la recouvrir avec des haricots blancs et la faire précuire 7 min th.190.

6) Sortir du four. Quand la pâte a un peu refroidi, étaler une fine couche de moutarde sur le fond. Puis recouvrir du confit d'oignons.

7) Faire un appareil avec le lait, la crème, les oeufs et la tomme de Savoie râpée. Assaisonner, puis verser sur le fond de tarte.

8) Disposer joliment les courgettes dessus.

9) Faire cuire th.210 environ 30 min. Déguster tiède.

Le p'tit truc: Ne faites pas revenir trop vivement vos oignons: quand ils prennent couleur, ils acquièrent en même temps un petit goût amer pas très agréable!

tarte aux courgettes et oignons 2c

Posté par Hele Helde à 18:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 octobre 2015

Gâteau magique à la vanille

Gateau magique vanille 1

Il est des recettes qui tiennent du miracle: vite faites, inratables, gourmandes à souhait... et, chose rare dans une famille de cinq personnes!, obtenant l'unanimité de toute la maisonnée! Ce gâteau, qui circule depuis un moment sur la blogosphère, a enthousiasmé les enfants et est en passe de devenir un grand classique chez nous!

Une seule préparation et trois couches différentes: une biscuitée, une crémeuse et une moelleuse, c'est très fort, non? Alors, un peu de magie, ça vous tente?

Recette trouvée chez Chic, Chic, chocolat, un de mes blogs de cuisine préférés! et remaniée un peu à ma manière.

 

Ingrédients (pour 6 personnes):

- 4 oeufs pas trop froids

- 150 gr de sucre en poudre

- 1 cs d'eau

- 115 gr de farine

- 125 gr de beurre

- 1 pincée de sel

- 1/2 litre de lait

- 1 gousse de vanille

1) Fendre la gousse de vanille en deux et la mettre dans le lait. Faire chauffer le lait doucement, puis stopper la cuisson et laisser infuser la vanille une quinzaine de minutes.

2) Faire fondre le beurre doucement.

3) Battre les jaunes d'oeufs avec 75 gr de sucre et l'eau pendant quelques minutes.

4) Ajouter le beurre fondu et continuer à mélanger.

5) Ajouter la farine et le sel tamisés.

6) Racler la gousse de vanille et l'ôter du lait. Verser le lait tiède sur l'appareil et bien mélanger.

7) Monter les blancs en neige. Quand ils sont pratiquement fermes, ajouter les 75 gr de sucre restants en continuant à battre.

8) Incorporer délicatement les blancs  à l'appareil, en plusieurs fois, avec une maryse.

9) Beurrer un moule, pas trop large et plutôt haut (cela permettra d'obtenir plus facilement les différentes épaisseurs!)

10) Enfourner th.150 et laisser cuire environ 50 min.

11) Laisser refroidir, puis démouler.

Le p'tit truc: Ce gâteau est excellent avec une compotée de fruits rouges.

Gâteau magique à la vanille 2

Posté par Hele Helde à 19:43 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

29 septembre 2015

"Sur la route" de J. Kerouac

Pour illustrer mon article sur les "Petits pains pour hamburgers maison", je cherchais bien sûr un texte américain et celui qui s'est imposé à moi est  le texte si unique, saccadé et brûlant de Jack Kerouac, "Sur la route". Il me semblait trahir son souffle que de le mettre en français, alors, pour une fois sur mon blog, je vous le partage en anglais!

(Illustration: Photographie de Charles Clyde Ebbets... qui me donne toujours le vertige chaque fois que je la regarde!!)

So in America when the sun goes down and I sit on the old broken-down river pier watching the long, long skies over New Jersey and sense all that raw land that rolls in one unbelievable huge bulge over to the West Coast, and all that road going, and all the people dreaming in the immensity of it, and in Iowa I know by now the children must be crying in the land where they let the children cry, and tonight the stars'll be out, and don't you know that God is Pooh Bear? the evening star must be drooping and shedding her sparkler dims on the prairie, which is just before the coming of complete night that blesses the earth, darkens all the rivers, cups the peaks and folds the final shore in, and nobody, nobody knows what's going to happen to anybody besides the forlorn rags of growing old, I think of Dean Moriarty, I even think of Old Dean Moriarty the father we never found, I think of Dean Moriarty.”

Jack Kerouac, On the road

Posté par Hele Helde à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 septembre 2015

Pain à hamburger maison!

hamburgers maison

Je sais... Je suis une mère très ringarde! Je n'arrive pas à mener mes enfants dans un fast-food... Il faut vraiment qu'il pleuve très très fort sur la route des vacances, ou que, sur la route toujours, tous les commerces croisés soient définitivement fermés, ou quelques autres circonstances de la vie qui m'ont emmenée à pousser la porte d'un Mac Do ou autre consort... Je ne sais pas si c'est grave, docteur, mais c'est ainsi! Cependant, pour montrer à mes loupiots que je ne suis quand même pas entièrement bornée (!), nous faisons régulièrement des hamburgers maison! Et depuis que j'ai trouvé dans le joli blog "Une plume dans ma cuisine" cette formidable recette (légèrement modifiée), nous faisons nous-mêmes les petits pains, ce qui a le mérite d'allier gourmandise et atelier patouille! Que du bonheur!

Ingrédients (pour environ 7/8 pains à hamburger)

- 600 gr de farine blanche

- 230 ml de lait

- 120 ml d'eau

- 40 gr de beurre

- 7 gr de levure boulangère sèche

- 2 cs de sucre poudre

- 2 cc de sel

- 1 oeuf + 1 jaune

- des graines de sésame

 

1) Dans une casserole, faire tiédir le lait, l'eau et le beurre. Oter du feu et laisser tiédir (moins de 40°).

2) Dans un saladier, peser 200 gr de farine et mélanger avec la levure, le sucre et le sel. Ajouter le mélange de lait, beurre et eau, puis l'oeuf. Bien mélanger.

3) Incorporer progressivement le reste de la farine et mélanger.

4) Fariner le plan de travail et c'est parti pour 10 minutes de pétrissage! (Oui, ça muscle, mais que voulez-vous, on se dit qu'on en profite pour faire un peu de sport!). Si la pâte colle trop, ajouter un peu de farine.

5) Faire ensuite 7 ou 8 boules. Les aplatir légèrement et les placer sur une plaque à four recouverte de papier cuisson. Couvrir avec un torchon et faire lever 45 min dans un endroit sec et abrité.

6) Passé ce temps, mélanger le jaune d'oeuf et 1 cs d'eau, puis badigeonner les petits pains à l'aide d'un pinceau. 

7) Parsemer les graines de sésame sur les petits pains.

8) Cuire au four, th. 200, environ 14 min.

9) Laisser refroidir, puis les couper en deux et les garnir à votre convenance (ici: steak haché frais, tome de Savoie râpée, échalote finement ciselée, tomates fraîches, mayonnaise maison).

Le p'tit truc: Attention, au moment d'ajouter le lait, celui-ci doit avoir bien refroidi. En effet, les liquides chauds "tuent" la levure... et celle-ci ne fait alors plus gonfler la pâte!

hamburgers maison 2

 

Posté par Hele Helde à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 septembre 2015

Idées de lecture!

J'ai eu la grande chance, cet été, de pouvoir passer beaucoup de temps à bouquiner! Si vous cherchez des idées de lectures, voici quelques titres qui m'ont  particulièrement marquée.

L'immeuble Yacoubian de Alla El Aswany

Le narrateur raconte le destin croisé d'une dizaine d'occupants de l'immeuble Yacoubian et brosse ainsi, en filigrane, le portrait d'une Egypte plurielle et en pleine mutation. On y voit aussi la montée des intégrismes religieux et l'auteur tente, par le biais de la petite histoire des destins individuels, de comprendre un peu mieux la grande histoire.

Extrait: "Il faudrait être un artiste de grand talent pour peindre le visage d'une femme de la terrasse, le vendredi matin, quand son mari descend prier et qu'elle se lave des traces de l'amour, puis sort sur la terrasse pour étendre les draps qu'elle vient de nettoyer. A ce moment-là, avec ses cheveux humides, sa peau éclatante, son regard serein, elle apparaît comme une rose mouillée par la rosée du matin qui vient de s'ouvrir et de s'épanouir". (p.25)

Ravel de Jean Echenoz

Le roman raconte les dix dernières années de la vie du compositeur Ravel. Echenonz possède toujours ce style remarquable et inimitable, cette écriture à la fois distanciée et précise. Mais ce n'est pas, pour moi, son meilleur roman.

Extrait: " Voilà: il est en train de composer quelque chose qui relève du travail à la chaîne. (...) Phrase ressassée, chose sans espoir et dont on ne peut rien attendre, voilà au moins, dit-il un morceaux que les orchestres du dimanche n'auront pas le front d'inscrire à leur programme. (...) Tu vois, lui dit Ravel, c'est là l'usine du Boléro" (p.79)

Le soleil des Scorta de Laurent Gaudé

Dans un petit village des Pouilles, Montepuccio, la famille Scorta, par ses origines scandaleuses, vit au ban de la société et se construit autour de l'amour de la famille et d'un lourd secret qui se transmet de génération en génération. Rocco et ses enfants, Doménico, Giuseppe et Carmela, vont bâtir une dynastie, sans jamais beaucoup d'argent, dans une vie rude, éclairée de rares moments de fête et de lumière. Un roman solaire, captivant, à l'écriture magistrale. C'est mon coup de coeur absolu de l'été!

Extrait: "La chaleur du soleil semblait fendre la terre. Pas un souffle ne faisait frémir les oliviers. Tout était immobile. Le parfum des collines s'était évanoui. La pierre gémissait de douleur. (...) Il était deux heures de l'après-midi, et la terre était condamnée à brûler. Sur un chemin de poussière, un âne avançait lentement. (...) Rien ne venait à bout de son obstination. Ni l'air brûlant qu'il respirait. Ni les rocailles pointures sur lesquelles ses sabots s'abimaient. Il avançait. Et son cavalier semblait une ombre condamnée à un châtiment antique." (p.11)

Posté par Hele Helde à 12:16 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

31 août 2015

Crèmes au chocolat blanc, thé à la rose, quelques fruits rouges...

crème thé à la rose 1

Certains l'ont attendue... d'autres redoutée, crainte, ou espérée...  Mais cette fois, c'est sûr, la rentrée est bien là!  Alors, pour se donner du coeur à l'ouvrage, je vous propose ces petites verrines, gourmandes et addictives, parfaites pour mettre un peu de  douceur dans le vent de folie de la rentrée...!

Ingrédients (pour une quarantaine de verrines):

- 1 litre de crème allégée

- 200 gr de chocolat blanc (type "Nestlé dessert")

- 1 cs de thé à la rose

- 3 feuilles de gélatine

- des fruits rouges (ici surgelés, mais frais c'est meilleur!)

 

1) Mettre les feuilles de gélatine dans de l'eau froide pendant 1/4 d'heure.

2) Pendant ce temps, faire chauffer la crème. Puis, couper le feu, mettre les feuilles de thé, couvrir et laisser infuser quelques minutes.

3) Couper le chocolat blanc en petits morceaux.

4) Filtrer la crème et refaire chauffer. Quand elle est bien chaude, mais pas bouillante, ajouter petit à petit le chocolat blanc dans la casserole. Faire fondre et mélanger au fur et à mesure.

5) Oter du feu et ajouter la gélatine bien essorée.

6) Verser dans des petites verrines et mettre au frais au moins 5 heures.

7) Passé ce temps, décorer avec les fruits rouges préalablement dégelés.

Le p'tit truc: Ces crèmes sont très bonnes accompagnées d'une petite meringue!

 

crème thé à la rose 2

Posté par Hele Helde à 21:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 août 2015

Glace onctueuse à l'Amaretto, sans sorbetière!

glace amaretto 1

 

Cela faisait longtemps que j'en rêvais, mais je n'avais jamais osé me lancer... J'entendais souvent des avis négatifs: "Bof! Les glaces maison sans sorbetière, c'est dur! C'est pailleté! C'est trop sucré!"... Mais je suis tombée sur le joli blog "Un déjeuner de soleil"  (le nom tout seul est déjà un poème!)où Edda nous donne tout un tas de précieux conseils! J'ai suivi sa recette, en remplaçant la vanille par de l'Amaretto. Verdict? Une recette très simple à faire, merveilleusement fondante en bouche, très parfumée! Et avec une consistance parfaite! Voilà qui termine l'été en gourmandise, non?!

Ma photo ne rend pas justice à la recette... mais il fait vraiment trop chaud à Marseille pour faire poser une glace très longtemps;-))

Ingrédients:

- 2 jaunes d'oeufs
- 3 cc d'Amaretto
- 160 g de lait concentré sucré
- 250 ml de crème fleurette bien froide
1) Mettre 200 ml crème au congélateur une dizaine de minutes, ainsi que le fouet et le saladier (la chantilly monte bien si la crème et les ustensiles sont très froids!)
2) Pendant ce temps, faire chauffer les 50 ml restants de crème. Battre les jaunes et verser la crème chaude dessus. Bien mélanger. Laisser tiédir, puis ajouter le lait concentré sucré.
3) Ajouter l'Amaretto et bien mélanger. Laisser refroidir.
4) Sortir la crème du froid, et commencer à la battre, quelques minutes à la main, en incorporant le plus d'air possible, puis, si vous désirez, au batteur électrique jusqu'à obtenir une crème chantilly bien ferme.
5) A l'aide d'une maryse, incorporer délicatement la chantilly à l'appareil à l'Amaretto. Mettre dans une boîte (sans remplir complétement) et ranger au congélateur. Sortir au bout d'une heure, et fouetter le tout quelques secondes. Recommencer une fois toutes les heures, jusqu'à ce que la glace soit bien prise (j'ai renouvellé l'opération 3 fois).
6) Sortir quelques minutes avant de servir.
Le p'tit truc: Pour que la crème chantilly prenne bien, il faut une crème entière (et oui, ce n'est pas régime, mais en même temps, quand on veut une glace onctueuse pour le dessert, c'est qu'on n'est pas au régime, hein?!...)

glace amaretto 2

Posté par Hele Helde à 20:11 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

20 mai 2015

Un gâteau de pirate!

gâteau pirate 1

 

L'an dernier, notre Petit Bonhomme nous avait demandé un anniversaire sur le thème des pirates! Au programme, grand jeu de piste à travers le parc à la recherche du trésor de Barbe Rousse, bataille navale (sur la terre ferme, vive l'imagination des enfants!!), messages codés,... et beaucoup de fous-rires!

Pour le goûter, un gâteau rigolo (et pour une fois très vite fait!) spécial petits pirates affamés!

Ingrédients (pour 6 personnes):

- un gâteau au yaourt et au jus d'orange (voir recette Ici)

- de la pâte à sucre blanche et bleue

- du colorant marron et jaune

- des perles de décoration et du sable en "bonbons"

- quelques bonbons pour la décoration

1) Faire le gâteau au yaourt (voir recette ici) et le laisser bien refroidir.

2) Etaler la pâte à sucre bleue et en recouvrir une grosse moitié du gâteau.

3) Colorer la pâte à sucre blanche en jaune et l'étaler par dessus le gâteau en laissant déborder de manière irrégulière sur "la mer".

4) Avec la pâte à sucre restante, modeler un coffre à trésor. Le laisser durcir, puis le remplir de petits bonbons dorés pour simuler un trésor. Finir par modeler les charnières du coffre à l'aide d'un peu de pâte à sucre et de bonbons.

5) Disposer le coffre sur la plage, ajouter quelques bonbons pour décorer (bijoux tombés à terre, crocodiles dans l'eau, etc...)

Le p'tit truc: N'étant pas très habile en pâte à sucre, je ne me suis pas lancée dans la confection du bonhomme, mais ai utilisé un playmobil!

 

Bâteau pirate 2

Posté par Hele Helde à 22:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]