02 février 2016

Zola et les oeufs à la neige

 

Pour illustrer ma précédente recette (Les îles flottantes ou oeufs à la neige), voici un extrait de L'Assommoir de Zola. Sa description ne donne guère faim (et c'est un euphémisme!), mais que voulez-vous, c'est du Zola, pas la carte d'un trois mac!! Le choix des verbes, des adjectifs, la présentation même du dessert laisse deviner la misère de ses personnages et en même temps la fête que représente pour eux ce repas de mariage, pause truculente avant la descente aux enfers due à l'absinthe...

(Illustration: extrait du film "L'assommoir" d'Albert Capellani, en 1909).

 photo 04_assommoir.jpg

 

" On était au dessert. Les garçons débarrassaient la table avec un grand bruit de vaisselle. Et Mme Lorilleux, jusque-là très convenable, très dame, laissa échapper un "sacré salaud!" parce que l'un des garçons, en enlevant un plat, lui avait fait couler quelque chose de mouillé dans le cou. Pour sûr, sa robe de soie était tâchée. M. Madinier dut lui regarder le dos, mais il n'y avait rien, il le jurait. Maintenant, au milieu de la nappe, s'étalaient des oeufs à la neige dans un saladier, flanqués de deux assiettes de fromage et de deux assiettes de fruits. Les oeufs à la neige, les blancs trop cuits nageant sur la crème jaune, causèrent un recueillement; on ne les attendait pas, on trouva ça distingué".

Emile Zola, L'assommoir

Posté par Hele Helde à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 février 2010

Que serais-je sans toi?

Rose_2 

Pour illustrer mes Petits coeurs gourmands en pain d'épices, je ne pouvais que choisir ce superbe poème d'Aragon, "Que serai-je sans toi". Très joliment mis en musique par Jean Ferrat, il a bercé toute mon enfance, et c'est une grande joie pour moi de vous le partager ce soir!

(Merci, mon Chéri, pour ces superbes roses qui illuminent toute la maison!)

Que serais-je sans toi...

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre.
Que serais-je sans toi qu'un coeur au bois dormant.
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre.
Que serais-je sans toi que ce balbutiement.

J'ai tout appris de toi sur les choses humaines.
Et j'ai vu désormais le monde à ta façon.
J'ai tout appris de toi comme on boit aux fontaines
Comme on lit dans le ciel les étoiles lointaines.
Comme au passant qui chante, on reprend sa chanson.
J'ai tout appris de toi jusqu'au sens de frisson.

J'ai tout appris de toi pour ce qui me concerne.
Qu'il fait jour à midi, qu'un ciel peut être bleu
Que le bonheur n'est pas un quinquet de taverne.
Tu m'as pris par la main, dans cet enfer moderne
Où l'homme ne sait plus ce que c'est qu'être deux.
Tu m'as pris par la main comme un amant heureux.

Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes.
N'est-ce pas un sanglot que la déconvenue
Une corde brisée aux doigts du guitariste
Et pourtant je vous dis que le bonheur existe.
Ailleurs que dans le rêve, ailleurs que dans les nues.
Terre, terre, voici ses rades inconnues.

Louis Aragon

Posté par Hele Helde à 21:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 juin 2009

"La table d'Yves" à Fayence

FayenceUne fois de plus, un grand merci à vous tous et toutes qui prenez de mes nouvelles avec tant de gentillesse et d'amitié: cela me touche beaucoup!

Cette fois, cela commence vraiment à aller mieux: mon taux d'hémoglobine est bien remonté et la forme revient peu à peu... Ouf! Cet affreuse aventure s'éloigne enfin! Choupinette va très bien elle aussi et grandit bien vite: déjà 2 mois 1/2! Elle distribue tous ses sourires de charmeuse à son frère et sa soeur qui pouponnent à longueur de journée!

Le week-end dernier, toute la petite famille est partie 4 jours direction Fayence, dans le Var: 4 jours de grand repos, de temps pour vivre tous les 5 ensemble, 4 jours de jeux et de rires...

... et de bons repas, puisque nous avons fait quelques petits restos très sympas dans le secteur.

A vous qui, peut-être, êtes dans le secteur ou prévoyez d'y passer pendant vos vacances, deux petites adresses très sympas:

- pour grignoter: "Tilleul-Citron" à Seillans: une petite adresse intime où vous dégustez tartes salées maisons et crèpes parfumées, sous les ombrages, près de la petite rivière du village, à la lumière des bougies quand le soir tombe sur l'horizon... A noter: le très grand choix de thés merveilleusement parfumés et originaux et l'accueil très symapthique!

- pour une belle soirée gourmande: "La table d'Yves" à Fayence. Sur une terrasse ombragée avec une vue magnifique sur le village perché de Fayence, vous laissez doucement tomber le soir, s'éclairer les lumières tamisées, s'illuminer le paysage tout chaud des derniers rayons du soleil... et vous vous croyez partis pour la Toscane...!  Pour 39E, nous avons eu une mise en bouche (velouté glacé carotte-mangue: pas le plus réussi de la soirée: trop de mangue à notre goût, qui l'emporte trop fortement), des asperges tièdes avec leur oeuf poché et vinaigre de truffes (très bien réussi, belle présentation), un risotto de grosses crevettes aux épices douces, tuile au parmesan (épices savamment dosées, belles crevettes croquantes,... néanmoins l'ensemble à peine un peu lourd), crumble de pommes et abricots, crème glacée à la vanille (très bon, mais à mon sens un crumble est souvent trop copieux en dessert après un bon dîner!), mignardises ( panna cotta au limoncello (excellent!), financier aux amandes, guimauve maison). Bref, une bonne table dans la région, pour un bon rapport qualité-prix! A noter: un excellent menu enfant avec mise en bouche "comme les grands", filet de veau, purée de pommes de terre et chips vitelotte ( viande excellente!), glaces, ... et les mêmes mignarides que les Parents (inutile de préciser combien  nos loustics étaient fiers... et comblés!).

En plus, une magnifique citation sur les menus... que je garde pour mon prochain post!

Amis gourmands, à bientôt!

Posté par Hele Helde à 18:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]