27 février 2018

A vos livres!!

Avec ce froid, rien de tel qu'un peu de lecture pour se tenir chaud en rentrant le soir... Se pelotonner sous un bon plaid, mettre une musique douce en fond sonore, boire un thé accompagné de quelques gourmandises et partir, ailleurs, dans les pages d'un bon roman...

Voici quelques-unes de mes dernières lectures que je suis heureuse de partager avec vous!

La cravate de Milena Michiko Flasar

Dans un parc, au Japon, Tuguchi Hiro et Ohara Tetsu se croisent: tous deux passent leurs journées assis sur un banc. Le plus jeune vient de passer deux ans enfermé dans sa chambre, cherchant à survivre aux lourdes blessures de son adolescence; le second vient d'être renvoyé de son entreprise et n'ose pas l'avouer à sa femme. Petit à petit, les deux hommes vont s'apprivoiser et se raconter. C'est un roman extraordinaire qui m'a bouleversée. Un texte sombre et dur, mais inondé de lumière.

" Je ne voulais rencontrer personne. Rencontrer quelqu'un, c'est s'impliquer. On noue un fil invisible. Dans tous les sens. Rencontrer quelqu'un, c'est devenir une partie de son tissu, et c'est celà qu'il fallait éviter." (p.13)

" Mais ce qui me reste à écrire, c'est le poème jamais inachevé qui, frottement indéfini de l'encre, plongée infinie du pinceau, glissement infini sur le papier blanc, est le poème de ma vie." (p.152).

La fractale des raviolis de Philippe Raufast

A partir de l'histoire d'une femme qui veut assassiner son mari avec une boîte de raviolis empoisonnés, s'enchaîne une multitude d'histoires qui s'emboîtent les unes dans les autres avant de se démêler dans la deuxième partie du livre.On y croise un garçon qui voit les infrarouges, un voleur pendant l'épidémie de peste à Marseille, un adolescent qui veut éliminer les taupes, et bien d'autres personnages aussi singuliers que désopilants. C'est un roman surprenant, souvent drôle, parfois tragique. Une belle réussite!

" Je suis désolé, ma chérie, je l'ai sautée par inadvertance." (p.1)

Qui a peur de Virginia Woolf? de Edward Albee

Le temps d'une fin de nuit, deux couples se rencontrent. George et Martha se déchirent, entre rire et cruauté, sous les yeux de Nick l'arriviste et Honey la superficielle. Tous deux ne vont pas rester indemnes devant la violence de l'échange. Une pièce déroutante qui donne envie de la voir sur scène.

"Martha: Un enfant. Et j'avais mon enfant.

George: Notre enfant. Et nous l'avons élevé. (...) Et ses yeux étaient verts... verts avec... quand on y plongeait assez profond... assez profond... du bronze... des parenthèses de bronze autour des iris..." (p.126)

L'ordinateur du paradis de Benoît Duteurtre

Un homme arrive aux portes du paradis: à son grand étonnement, la vie après la mort ressemble un grand hall de gare où attendent ceux qui sont en partance pour le paradis ou l'enfer. En parallèle, sur terre, Simon, haut fonctionnaire, se trouve pris dans une spirale infernale suite à un projet de loi concernant le visionnage d'images pornographiques. A cela s'ajoute un grand dérèglement informatique qui va faire chuter les uns et monter les autres. Un bon roman divertissant et léger qui porte un regard interrogatif sur notre monde avec un ton décalé.

"La première image que je garde de mon réveil est celle d'une salle d'attente: vaste local sans charme meublé avec des chaises en plastique orange. (...) Plusieurs posters accrochés aux murs représentaient une cité balnéaire, ultramoderne et ses hôtels géants, ses îles artificielles (...) surplombées de cette légende: gagnez votre ticket pour le paradis." (p.11)

Belles lectures à tous!

Posté par Hele Helde à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 février 2018

Les éclairs au chocolat, glaçage caramélisé

Eclairs 1

Les éclairs au chocolat, c'est toute une enfance qui défile... La vitrine du pâtissier où sont alignés les petits gâteaux, le choix, difficile!, à faire, l'envie de découvrir de nouvelles saveurs, mais l'appel irrésistible de la pâte à choux, à la fois craquante et moelleuse, la crème au chocolat tellement gourmande, le glaçage sucré qui colle un peu au dents... 

Avec cette recette, c'est tout un monde de souvenirs qui remonte à la surface pour le plus grand plaisir des petits... et des grands!

Ingrédients (pour une dizaine d'éclairs):

Pâte à choux (recette de Mercotte):

- 125 gr d'eau

- 125 gr de lait

- 5 gr de sel

- 5 gr de sucre

- 125 gr de beurre

- 165 gr de farine

- 250 d'oeufs entiers

Crème au chocolat

- 1/2 l de lait

- 4 oeufs

- 140 gr de sucre (à ajuster selon le chocolat utilisé)

- 60 gr de farine

- 100 gr de pistoles chocolat jivara

Glaçage chocolat (recette trouvée sur le blog C'est ma fournée)

- 50 gr de sucre en poudre

- 50 gr de crème iquide entière

- 50 de chocolat

I) La pâte à choux (Recette Mercotte)

1) Porter doucement à ébullition le lait, l'eau, le sel, le sucre et le beurre. Attention, arrêter dès que ça boue! 

2) Oter du feu et ajouter en une fois la farine tamisée.

3) Remettre à feu doux et faire dessécher environ 2-3 minutes en mélangeant sans arrêt avec une spatule. Quand une fine pellicule se forme au fond de la casserole, ôter du feu et mettre dans le bol du robot. Faire tourner quelques instants pour faire refroidir.

4) Fouetter rapidement les oeufs et les incorporer ensuite à la pâte. Attendre que celle-ci soit homogène avant de continuer à verser.

5) Mettre d'appareil dans une poche à douille et les pocher sur une plaque recouverte de papier cuisson. Rayer légèrement le dessus des éclairs avec une fourchette (cela leur permettra de pousser de manière plus régulière!).

6) Faire cuire th 180 chaleur statique pendant 30 min, sans ouvrir la porte, sous peine de voir les choux retomber! (Bien sûr, le temps de cuisson est à ajuster en fonction des fours!)

7) Quand ils sont cuits, les sortir et les laisser refroidir.

II) La crème au chocolat

1) Mettre le lait à bouillir dans une casserole, avec les pistoles de chocolat.

2) Pendant ce temps, dans un terrine, travailler le sucre et les oeufs jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

3) Verser le lait chocolaté sur le mélange et reverser dans la casserole.

4) Laisser cuire doucement  en mélangeant sans cette. Quand la crème a suffisamment épaissi, ôter du feu, verser dans une jatte et réserver le temps que la crème refroidisse.

5) Quand la crème a refroidi, faire deux petits trous dans les extrémités des éclairs. A l'aide d'une poche à douille, garnir les choux avec la crème avec délicatesse (il faut bien garnir les choux, mais il ne faut pas non plus faire exploser les éclairs!)

III) Le glaçage (recette C'est ma fournée! )

1) Mettre le sucre dans une petite casserole et réaliser un caramel à sec.

2) Pendant ce temps, faire chauffer la crème 30 s au micro-ondes.

3) Une fois que le caramel est ambré (attention un caramel trop cuit est amer!), ôter du feu et verser la crème chaude dessus.

4) Mélanger et ajouter progressivement le chocolat. Mélanger jusqu'à obtention d'un glaçage lisse et brillant.

5) Napper les éclairs de ce glaçage.

Le p'tit truc: A déguster rapidement: la pâte à choux n'est jamais aussi bonne que très fraîche!

Eclairs 2

Posté par Hele Helde à 17:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

07 février 2018

Petite soirée chez une blogueuse culinaire

 

IMG_3547

Petite chronique ordinaire de la soirée d'une blogueuse...

Les soirs où mon Chéri rentre tard de son travail, j'en profite pour me dire que je vais faire quelques clichés culinaires pour mon blog... Après une journée bien remplie, c'est mon petit espace à moi, mon moment de détente, où j'oublie tout... ou presque!

Le temps que les enfants se lavent les dents et filent au lit (enfin, filent...), commence la phase de profonde réflexion: quel fond? Quel support? Quel message je veux envoyer avec ce plat? J'installe mon petit matériel de photographe bricoleuse, je sors le plat de la cuisine, je couche le lampadaire sur une pile de journaux (oui, parce que la lumière du soir, ce n'est vraiment pas top pour les photos culinaires!)... Je suis profondément absorbée dans mon installation, allongée à plat ventre l'appareil photo à la main (oui, vous saurez tout!!)... quand soudain j'entends la petite voix de Choupinette: "Maman, tu viens me dire bonne nuit? Tu fais quoi?"

Oh my God! Les enfants!!! C'est le phénomène blogueuse: l'amnésie totale au moment de prendre les clichés!

Et là, avant même d'avoir pu répondre spirituellement: "Je finis de corriger encore une copie et j'arrive!", j'entends fuser la réponse des grands: " Ne t'inquiète pas! Tu sais que Maman prend ses haricots verts en photo"! 

Gloups!!!

Choupinette de plus belle: "Oh! Maman! Tu peux aussi me prendre en photo, alors?"

Difficile de répondre à une petite puce qu'elle ne va pas très bien s'assortir avec mes haricots que je tente déséspérement de rendre glamours... Tant pis, faisons vite, un sourire, clic clac, c'est fait! Vite au lit! 

"Mais Maman, pourquoi moi tu ne me mets pas sous le lampadaire pour me prendre en photo?"

"Euh... Tu es tellement jolie comme ça... Pas besoin de tricher pour toi! Tu ne veux pas non plus que je te mette une échalote sur la tête, non? Bon... alors, pas d'échalote, pas de lampadaire! Allez, un bisou et au lit cette fois!"

"Mais, Maman, pourquoi me demandes-tu de ranger bien ma chambre le soir alors que toi tu en profites pour faire le bazar dans le salon?"

"Le bazar... Tu y vas un peu fort, ma Chérie... j'ai juste sorti deux nappes, de la feutrine, des rubans, les assiettes à soupe, les verres à pied, la gousse d'ail, le bouquet de cerfeuil, la cuillère à salade, le citron, la fleur de sel de Guérande,... "

On finit par coucher tout ce petit monde, on revient dans le salon, on regarde le bazar avec l'oeil de Choupinette et là on se dit que, oui, il faut vraiment être un peu fêlée pour faire blogueuse culinaire!

Enjoy!

DSC00053

 

Posté par Hele Helde à 22:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]