Je cherchais comment illustrer mon article précédent (Pesto de courgettes au basilic), quand m'est revenu le titre d'un roman jeunesse: "Autobiographie d'une courgette" de Gilles Paris.

C'est un roman bouleversant qui parle d'un jeune garçon maltraité par sa mère qui l'appelle "Courgette". Un jour la mère meurt (je vous laisse lire le roman pour savoir dans quelles conditions...) et Courgette va être placé par un juge dans un foyer, avec d'autres enfants. S'ensuit alors un long chemin vers la rédemption et l'apaisement, sous les yeux de Raymond, un gendarme plein d'affection, et de Camille, une petite fille délurée et pleine d'humour. Si le thème est douloureux, le ton est souvent drôle et les réflexions de Courgette nous emportent dans un univers plein de fantaisie et de bon sens mêlés.

Autobiographie d'une courgette

 

Quelques phrases de Courgette:

« Depuis tout petit, je veux tuer le ciel à cause de maman qui me dit souvent : - Le ciel, ma Courgette, c’est grand pour nous rappeler qu’on n’est pas grand-chose dessous. »

"Je pensais à mon géant de père et à sa tête dans les nuages et je me disais que le ciel avait fait du mal à maman et qu’un jour je la vengerais comme dans les films et que je tuerais le ciel pour qu’on ne voie plus jamais les nuages qui pissent que du malheur."

« Les rides, c'est rien qu'une boîte à questions pas posées qui s'est remplie avec le temps qui s'en va. »

« Les adultes, des fois, ça dit des trucs stupides à cause de la peur qui leur dévore le cœur.

Ils feraient mieux d’écouter le silence."

"Des fois, les grandes personnes faudrait les secouer pour faire tomber l’enfant qui dort à l’intérieur."

Gilles Paris